Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 13:59
La mort est proche
Repost 0
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 17:29

On raconte qu’un homme est venu voir Ibraahim Ibn Adham en lui disant :

-Ô Abu Ishaaq je suis désespéré car je me suis laissé aller dans le péché. Aurais-tu un conseil qui me donnerait de la volonté pour arrêter tout cela et sauver mon âme ?
- Ecoute lui répond Ibrahim je te propose cinq conseils, si tu les accepte et tu les mets en application tu n’auras plus à craindre tes péchés et même tes débauches ne te seront d’aucun préjudice. :
1. Si tu veux désobéir à Allah ne mange pas de la nourriture qu’Il te pourvoie.
- Comment pourrais-je alors que tout ce qui est sur terre est de Sa pourvoyance ?
- Trouves -tu bien de ta part de manger ce qu’Il te pourvoie et de lui désobéir ?
- Non ! Certes. C’est quoi ton deuxième conseil ?
2. Si tu veux lui désobéir cherche toi un pays qui ne Lui appartienne pas !
- Celle-là est pire que la première ! Si l’orient et l’occident sont Sa propriété, ou voudrais-tu que j’habite ?
- Trouves-tu normal de manger de ce qu’Il te pourvoie, d’habiter le pays qui Lui appartient et de lui désobéir ?
- Non ! C’est quoi ton troisième conseil ?
3. Si tu veux lui désobéir en mangeant de ce qu’Il te pourvoie, en habitant Son pays, alors cherches-toi un endroit où Il ne t’y voit pas !
- Oh ! Ibrahim ! Comment ? Lui qui sait même ce qu’on a, caché au fond de nos poitrines ?
- Trouves-tu normal de manger de ce qu’Il te pourvoie, d’habiter le pays qui Lui appartient et de Lui désobéir en sachant qu’Il te voit ?
- Non ! C’est quoi ton quatrième conseil ?
4. Quand l’archange chargé de prendre ton âme viendra prendre ton âme dis-lui de t’attendre afin de prendre ton temps pour te repentir et accomplir de bonnes oeuvres.
-Il n’acceptera certainement pas !
- Mais si tu n’es pas capable de reculer la date de ta mort, pour avoir le temps de te repentir afin d’accomplir de bonnes actions ; dis moi, comment comptes-tu sauver ta peau ?
- C’est quoi ton cinquième conseil ?
5. Quand les anges de l’enfer viendront te prendre tu leur diras alors que tu ne les suivras pas !
- Non ! Ils ne vont pas me laisser et ne vont pas accepter assurément !
- Comment comptes-tu sauver ton âme alors ?
-Ô Ibrahim, cela me suffit ! Je demande pardon à Allaah et je me repends.
 

On dit alors que l’homme n’a pas quitté Ibrahim pour adorer Allaah comme lui jusqu’à ce que la mort les ait séparés

Source photo:http://www.rouen-musees.com/medias/musee/240-ls_1309-clef-pliante_hd-zoom.jpg.

Repost 0
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 22:53

 

http://tanora.org/wp-content/blogs.dir/1/files/2008/11/chemin.jpgSufyan ath-Thawrî sur son lit de mort recommanda à Ali b. al-Hasan as-Sullamî:

 
 

*Sois toujours sincère, garde-toi du mensonge, de la félonie, de l'ostentation et de l'orgueil; ce sont des défauts qui réduisent à néant les bénéfices acquis par la pratique des bonnes œuvres. 


 
 

*En matière de religion, prends pour seul conseiller l'homme qui observe fidèlement la sienne et pour compagnon celui qui te détourne des vanités terrestres.

*L'idée de la mort toujours présente à l'esprit, implore souvent le pardon divin et, ta vie durant, songe à ton salut.

*Prodigue les conseils pieux à qui les sollicite.

*N'abuse pas de la confiance mise en toi par un croyant, car, dès lors, c'est Dieu Lui-même et Son Prophète que tu trahirais.

*Fuis chicaneries et disputes.

*Évite ce qui peut donner prise au doute pour te cantonner dans les inébranlables certitudes; il y va de ta sauvegarde.

*Ordonne le bien et interdis le mal, tu seras ainsi aimé de Dieu.

*Mets-toi d'abord en règle avec ta conscience, le Seigneur Se chargera d'établir ta notoriété aux yeux d'autrui.

*Accepte les excuses quand on t'en présente et n'en veuille pas à tes frères en Islam.


* Renoue avec quiconque aura rompu avec toi; en pardonnant les offenses, tu te hisseras au rang des compagnons des prophètes.

*Remets-t-en à Dieu en chaque circonstance, en public comme en privé.

*Crains-Le comme le mortel que tu es, appelé à être ressuscité et conduit en troupeau devant le Tout-Puissant.


* N'oublie pas l'alternative qui t'attend: ou le jardin sublime ou le feu ardent

 

 

 

Repost 0
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 22:48

http://www.fabiovisentin.com/photography/photo/20/orange-gerber-daisy-flower-macro-photo.jpgSon mariage avec Abou Talha (que Dieu l'agrée)

D'après Anas (que Dieu l'agrée), Malick Ibn Anas dit à sa femme, Oum Soulaym, la mère d'Anas : "Cet homme (le Prophète) interdit le vin". Et puis il regagna la Syrie où il périt. Par la suite Abou Talha s'adressa à Oum Soulaym, histoire de lui demander sa main.
La dame répondit en ces termes : "Abou Talha, un homme comme toi ne peut pas être éconduit, mais tu es encore mécréant et moi je suis musulmane, ce qui rend notre mariage impossible".
- "Dis, quel en est le coût ?"
- "De quel coût s'agit-il ?"
- "De l'or et de l'argent."
- "Je ne veux ni or ni argent, mais je veux que tu deviennes musulman. Si tu te convertis, je m'en contenterai à titre de dot et je ne veux rien d'autre."
- "Comment m'y prendre (c'est-à-die qui va m'aider à le faire) ?"
- "le Messager de Dieu."
Abou Talha alla sur le champ retrouver le Messager de Dieu au milieu d'un groupe de ses compagnons. Quand le Messager le vit venir, il leur dit : "Voilà Abou Talha qui arrive le visage éclairé par l'Islam".
Abou Talha lui raconta ce qu'Um Soulaym avait dit et il la lui donna en mariage.

La mort de son enfant et sa patience dans cette épreuve

Thait al-Banani (l'un des rapporteurs du hadith d'après Anas) a dit : "Nous ne sachions pas une dot fût plus importante que la sienne puisqu'il se contenta de l'adhésion à l'Islam (de son homme). Cette épouse était de petite taille aux yeux charmants. Elle resta auprès de son mari qui l'aimait très fort et ils eurent un enfant. Ensuite celui-ci tomba gravement malade. Ce qui toucha Abou Talha profondément.

Abou Talha se levait à l'aube, faisait ses ablutions et se rendait auprès du Prophète (que Dieu le bénisse et le salut) pour prier avec lui et restait en sa compagnie jusqu'au milieu de la journée. Et puis il rentrait chez lui pour manger et se reposer. Après avoir accompli la prière du zuhr, il repartit pour rejoindre le Prophète (que Dieu le bénisse et le salut) et ne revenait qu'après la prière du crépuscule.

Une fois Abou Talha alla retrouver le Prophète (que Dieu le bénisse et le salut) dans la soirée [à la mosquée] et l'enfant décèda (pendant son absence).
Oum Soulaym se dit : personne n'informera Abou Talha du décès de son fils avant moi. Elle prépara le corps de l'enfant et le couvrit et le plaça dans un coin de la maison comme s'il s'endormait. Abou Talha revint de chez le Mesager de Dieu (que Dieu le bénisse et le salut) en compagnie d'un groupe de ses compagnons et co-utilisateurs de la mosquée.
- "Comment va mon fils ?" Dit-il.
- "Ô Abou Talha, il est aujourd'hui plus calme qu'il ne l'a jamais été depuis le début de sa souffrance et j'espère qu'il s'est reposé." Dit-elle.
Et puis elle servit le dîner et ils mangèrent. Puis les gens prirent congé de lui. Et Il alla se coucher. Sa femme se mit dans sa meilleure toilette. C'est-à-dire qu'elle se para pour être plus belle.

Elle vint se coucher à côté de lui. Dès qu'il sentit l'odeur du parfum, il fit avec elle ce qu'un homme fait à sa femme.

Vers la fin de la nuit, elle dit : "Abou Talha, dis-moi ! Si des gens prêtaient à d'autres un objet et venaient le leur réclamer ensuite, les emprunteurs pourraient-ils refuser la restitution de l'emprunt ?"
- "Non."
- "Dieu le Puissant, le Majestueux t'avait prêté ton fils et Il l'a repris. Sois patient et espère en être compensé par Dieu."

Il fut furieux et lui dit : "Tu me laisses faire ce que j'ai fait (les rapports intimes) puis tu m'annonces le décès de mon fils ?!" Et puis il dit : "Nous appartenons à Dieu et c'est à Lui que nous retournerons" et loua Dieu.

Au matin, il prit un bain, se rendit auprès du Messager de Dieu (que Dieu le bénisse et le salut), pria avec lui et l'informa de ce qui s'était passé.
Le Messager de Dieu (que Dieu le bénisse et le salut) dit : "Puisse Dieu faire de la nuit dernière une nuit bénie pour vous".
Cette prière prophétique profita à Oum Soulaym et elle conçut un enfant.

La naissance de son second fils

Elle accompagnait le Messager (que Dieu le bénisse et le salut) dans ses voyages et ne le quittait nulle part.
Le Messager de Dieu (que Dieu le bénisse et le salut) dit : "Si elle accouche, amenez-moi l'enfant."

Une fois, elle l'accompgnait dans un voyage et le Prophète (que Dieu le bénisse et le salut) avait l'habitude, à son retour à Médine, de ne pas y entrer en pleine nuit. Quand ils arrivèrent à proximité de Médine, Oum Soulaym commença le travail d'accouchement. Abou Talha alla s'occuper d'elle tandis que le Messager de Dieu (que Dieu le bénisse et le salut) poursuivait son voyage.
Abou Talha dit : "Ô Maître, tu sais qu'il me plaît de sortir avec ton Prophète et de rentrer avec lui. Mais voilà que je me trouve retenu par ce que Tu vois..".
Oum Soulaym lui dit : "Abou Talha, je ne sens plus ce que je sentais".
Le couple reprit son voyage et la femme ne recommença son travail d'accouchement qu'après leur arrivée à Médine. Elle eut un garçon et dit à son fils Anas : "Anas, je ne l'allaiterai que quand tu l'aurais montré au Messager de Dieu (que Dieu le bénisse et le salut) et elle lui remit des dattes avec le bébé".
Anas dit : "Le bébé pleura toute la nuit et je m'en occupais jusqu'au matin. Puis je le portai au Messager de Dieu que je trouvai vêtu d'un manteau et entrain de marquer des chameaux et des moutons (il s'agissait du marquage des chameaux issus de la zakat pour éviter leur perte). Quand il regarda le bébé, il dit :
- "Est-ce que la fille de Malhane a accouché ?"
- "Oui" Lui dit Anas.
- "Attends que je sois entièrement à vous." Et puis il jeta ce qu'il avait en main, saisit le bébé et dit : "Est-ce qu'il est venu avec quelque chose ?"
- "Oui, des dattes" Lui dirent-ils.
Et puis, le Prophète (que Dieu le bénisse et le salut) prit quelques dattes, les mit dans sa bouche pour les mouiller avec sa salive. Puis il ouvrit la bouche du bébé, y introduisit les dattes et les fit passer à la partie supérieure de la bouche Le bébé se mit à lécher les dattes et les sucer. Ainsi la première nourriture reçue par l'estomac de ce bébé fut mélangée avec la salive du Messager de Dieu (que Dieu le bénisse et le salut).
Celui-ci dit : "Voyez comment les Ansars aiment les dattes !"
Anas dit : je lui dit : ô Messager de Dieu (que Dieu le bénisse et le salut) donne-lui un nom.
Il massa son visage et l'appela 'Abdoullah. Aucun jeune des Ansars n'était meilleur que lui. Il eut beaucoup de descendants et subit le martyr pendant la conquête de la Perse par les Musulmans. Ceci fait partie des effets de la prière bénie du Prophète (que Dieu le bénisse et le salut). (Al-Boukhari, Mouslim, Ahmad, at-Tayalissi)

Repost 0
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 22:17

Nourrir l'indigent


Allah le Tout-puissant dit : « Et offrent la nourriture, malgré son amour, au pauvre, à l'orphelin et au prisonnier, - (disant): "C'est pour le visage d'Allah que nous vous nourrissons: nous ne voulons de vous ni récompense ni gratitude. - Nous redoutons de notre Seigneur, un jour terrible et catastrophique. - Allah les protégera donc du mal se jour là, et leur fera rencontrer la splendeur et la joie, - et les rétribuera pour ce qu’ils auront enduré, en leur donnant le paradis et des (vêtements) de soie » ]sourate Al-Inssan : 8-12]

Les Salafs avaient l'habitude d'assurer la nourriture des autres et ils l'ont placé avant beaucoup d'actes d'adoration et cela est récompensé de la même manière si vous alimentez une personne affamée ou un bon frère musulman. Par conséquent, la pauvreté n'est pas une condition pour nourrir une personne.

Le messager d'Allah (paix et bénédictions d'Allah sur lui) a dit : « Quand un croyant nourrit un croyant affamé, Allah l'alimentera des fruits du Paradis. Et quand il étanche la soif d'un croyant, Allah le fera boire du vin cacheté pur du Paradis. » [Rapporté par Al-Tirmidhi avec une bonne chaîne de transmission].

Certains de nos pieux prédécesseurs ont dit : « Pour moi inviter dix de mes amis et les alimenter d'un repas qu'ils aiment est meilleur pour moi que l’affranchissement de dix des descendants (du prophète) Ismâ’Îl. »

Beaucoup parmi les Salafs avaient l'habitude de laisser leur nourriture de rupture du jeûne à d'autres. Parmi eux, ‘Abdullah Ibn ‘Omar (qu’Allah l’agrée), Daoud Al Ta’i, Malik Ibn Dinar et Ibn Ahmad Hanbal. Ibn ‘Omar ne rompait son jeûne qu’avec les orphelins et les indigents. Parfois, s'il apprenait que sa famille avait renvoyé les orphelins et les indigents, il ne rompait pas le jeûne cette nuit-là. Aussi, parmi les Salafs étaient ceux qui nourrissaient leurs frères musulmans tandis qu'ils continuaient à jeûner. Ils les ont aussi servis et ont fait attention à leur bien-être. Parmi eux étaient AI Hassan Al-Bassri et ‘Abdullah Ibn Al-Mubarak.

Abu Al-Sawar Al-'Adwi dit : « Quelques hommes de la tribu Banou ‘Adiy avaient l'habitude de prier dans la mosquée. Aucun d'eux n’avait jamais rompu le jeûne seul. S'il trouvait quelqu'un avec qui partager,
il mangeait avec lui, sinon, il le prenait à la mosquée, pour que d'autres mangent avec lui et qu’il mange avec d'autres. Nourrir d’autres gens est un acte d'adoration qui amène beaucoup d'autres actes d'adoration. Les liens d'amour et de fraternité sont renforcés entre toi et la personne que tu nourris et cela peut te mener au Paradis.
»


Le prophète (paix et bénédictions d'Allah sur lui) a dit : « Vous n'entrerez pas au Paradis avant que vous ne croyiez et vous ne croirez pas avant que vous ne vous aimiez. » [Rapporté par Mouslim] Cet acte te tiendras proche des gens pieux et Allah te récompenseras car la nourriture que tu fournis les aide à accomplir leurs actes d’adoration (envers Allah).

L’aumôneSadaqa


Le prophète (paix et bénédictions d'Allah sur lui) était le plus généreux des gens et il était plus généreux encore pendant Ramadan. Il était plus généreux en bonnes actions que le vent qui souffle.

Le messager d'Allah a aussi dit : « La meilleure aumône est celle donnée pendant le Ramadan. » [Rapporté par Al-Tirmidhi d'Anas].

Zayd Ibn Aslam a rapporté de son père qui a dit : « J'ai entendu ‘Omar Ibn Al-Khattâb (qu'Allah
l’agrée) dire : « Le messager d'Allah (paix et bénédictions d'Allah sur lui) a commandé de donner l’aumône, donc j'ai donné quelque chose de ma richesse »
Alors j'ai dit : « aujourd'hui je rivaliserai avec Abu Bakr car je ne peux jamais faire ainsi. Alors j'ai fait don la moitié de ma richesse ». Le messager d'Allah (paix et bénédictions d'Allah sur lui) m'a demandé : « Qu'as-tu laissé pour ta famille ? » Il dit : « L’équivalent de ce que j’ai donné. » Mais Abu Bakr a apporté toute sa richesse et le messager d'Allah (paix et bénédictions d'Allah sur lui) lui a demandé : « Qu’as-tu laissé pour ta famille ? » Il a répondu : « Allah et Son Messager » j'ai dit : « je ne rivaliserai jamais plus avec toi pour quoi que ce soit. »

Talha Ibn Yahyâ Ibn Talha a relaté : « Ma grand-mère Sa'da bint ‘Awf AI-Mariya qui était la femme de Talha Ibn Ubaydullah m’a rapporté : « Talha est venu à moi un jour déconcerté. Donc je lui ai demandé : « Qu’y a-t-il pour que je te je vois avec un visage sombre ? Quel est ton problème ? Y a-t-il quelque chose que je peux faire pour t’aider ? » Il dit : « Non, tu es une épouse musulmane croyante. » J'ai dit : « Alors quel est le problème ? » Il dit : « La richesse que j'ai acquise et qui me dérange. » J'ai dit : « Ne t’inquiète pas, distribue la. » Elle a dit : « Il l'a divisé jusqu'à ce qu’il ne reste plus un seul dinar. » Talha Ibn Yahyâ a dit : « J'ai demandé au gardien de la propriété de Talha quel en était le montant. » Il répondit : « Quatre cent mille. »

Donc, cher frère, l’aumône pendant Ramadan a une signification spéciale, empresse-toi de la distribuer selon tes moyens.L’aumône prend beaucoup de formes.


 

Repost 0
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 11:42
Les larmes d'Al-Hassan al-Bassri

 

Nous fîmes la prière du vendredi avec Al-Hassan Al-Basri , et lorsque nous terminâmes, nous nous regroupâmes autour de lui ; il se mit alors à pleurer d'une manière intense, on lui demanda : 

"Que t'arrive-t-il - qu'Allah te fasse miséricorde - alors que durant ton sommeil le Paradis t'a été annoncé ?"

Ses pleurs devinrent plus intenses et il dit : Et comment ne pleurerais-je pas alors que si l'un des compagnons du Prophète , entrait par cette porte de la mosquée, il ne reconnaîtrait que la direction vers laquelle [on se tourne pour prier].

 

Puis il ajouta : Loin s'en faut ! Les souhaits ont fait périr les gens, ont donné des propos sans actes, une connaissance sans patience et une foi sans certitude ; pourquoi vois-je des hommes et ne vois-je pas d'esprit, et entends-je des bruits légers et ne vois-je ni monture ni compagnon ?

Par Allah ! Les gens sont entrés puis sont sortis, ils ont su et ils ont blâmé, ils ont interdit puis ils ont rendu licite. Certes, la religion de l'un d'entre vous est [semblable à un] brin de paille sur sa langue, si on lui demandait :

Crois-tu au Jour de la rétribution ?

Il répondrait : Oui ! Par le Maître du Jour de la rétribution ! Il ment.
 
Certes, parmi les comportements du croyant, il doit avoir une force dans la religion, une fermeté accompagnée d'une douceur, une foi accompagnée d'une conviction, une science accompagnée d'une indulgence, une indulgence accompagnée d'une science, une intelligence accompagnée d'une douceur, une belle apparence tout en étant pauvre, une richesse accompagnée d'une modération, des dépenses accompagnées d'une sollicitude, une miséricorde envers celui qui est essoufflé, l'acquittement des droits [d'autrui], une rectitude accompagnée d'une équité ; il n'est pas injuste envers celui qu'il hait, il ne commet pas de péchés afin d'aider celui qu'il aime, il ne calomnie pas, il ne fait pas de clins d'œil, il ne dénigre pas, il ne tient pas de propos futiles, il ne se divertit pas et il ne s'amuse pas, il ne sème pas la discorde, il ne convoite pas ce qui ne lui appartient pas, il ne nie pas les droits qui sont à sa charge, il ne dépasse pas la limite dans les quantités, il ne se réjouit pas de la turpitude dont est atteint autrui et il n'éprouve pas de plaisir lorsqu'un malheur atteint autrui.

Le croyant fait preuve de recueillement dans sa prière, il s'empresse de s'acquitter de l'aumône légale. Ses propos sont une guérison, sa patience est une piété, son silence est une réflexion, son regard est une leçon. Il fréquente les savants afin d'apprendre, il se tait lorsqu'il est avec eux, afin d'être sain et sauf. Il parle afin de rapporter un butin, s'il se comporte bien, il se réjouit, et s'il se comporte mal, il demande pardon [à Allah].

Si on lui fait des reproches, il cherche à contenter, si on se moque de lui, il fait preuve d'indulgence, s'il subit une injustice, il patiente, si on l'opprime, il s'éloigne, il ne cherche de protection qu'auprès d'Allah, il ne demande l'aide que d'Allah. Il est posé lorsqu'il est en public, il est très reconnaissant lorsqu'il est seul, il est satisfait de ce qu'il possède, il loue [Allah] pour l'aisance. C'est un patient lors des malheurs, le désespoir ne l'atteint pas et il n'est pas vaincu par l'avarice. S'il s'assoit avec ceux qui font du vacarme, on l'inscrit parmi ceux qui invoquent [Allah], et s'il s'assoit avec ceux qui invoquent [Allah], on l'inscrit parmi les insouciants.

Le croyant a un visage souriant, un bon comportement, il est bienfaisant et généreux, il est clément et entretient ses liens de parenté ; on coupe les liens de parenté avec lui et lui, il les entretient, on lui fait du mal et il supporte, on l'humilie et il honore, il est un grand patient lors des malheurs et il supporte les différents préjudices ; la vie terrestre n'a aucune valeur pour lui, c'est pour cela qu'il n'y construit pas de demeure et qu'il n'y change pas de vêtements, il a une bonne confiance [en Allah] et il ne pense pas du mal d'Allah.

Le croyant est paisible, tendre, pieux, pur, vertueux, satisfait, il ne se fait pas piquer deux fois par un même terrier, il est pâle, il a les cheveux ébouriffés, il convoite peu, il est intelligent en ce qui concerne sa religion, et il est niais en ce qui concerne sa vie terrestre.

Le croyant est très respectueux, généreux avec son voisin, il obéit au Tout-Puissant, il fuit les châtiments de l'Enfer, son âme témoigne de la science d'Allah, ses membres invoquent Allah, sa main est tendue vers le bien, il se fatigue à faire son examen de conscience et les gens sont à l'abri de lui.

Le croyant est franc s'il promet, il agrée rapidement, il est loin de la colère, il apprend si on l'instruit, il comprend si on lui explique ; celui qui le prend pour ami est à l'abri, celui qui le fréquente y gagne, il a la raison complète, il œuvre beaucoup, il a peu d'espoir, il a un bon comportement, il dissimule sa colère. » Puis il pleura et fit pleurer.

source : les larmes de Al-Hassan Al-Basri

 qu'Allah récompense notre soeur leila-lyla pour ce partage

Salama ibn 'Amir a dit : 
 
Repost 0
1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 22:30
Sheikh Ali Tantawi raconte dans ses mémoires à propos de Sheikh Ahmad Al-Zayaat :

« Le Sheikh (Ahmad Al-Zayaat) était un maître qui ne connaissait pas grand-chose de ce monde hormis : El Azhar dans laquelle il avait l'habitude d'enseigner, la maison dans laquelle il vivait, et le chemin qui séparait ces deux lieux.

Les années passèrent et le Sheikh devint vieux, son état de santé s'était détérioré et il avait besoin de se reposer. Le docteur l'a donc forcé à se reposer et lui a suggéré de s'éloigner de son lieu de travail et de sa résidence, il lui a conseillé de profiter du calme et de la tranquillité des parcs près du Nil.

Un jour le Sheikh sortit et arrêta une charrette (il n'y avait pas de voitures à l'époque) et demanda au conducteur : « Mon fils, conduis-moi jusqu'à une place dans laquelle je pourrais profiter de la vue et me relaxer. »

Cependant le conducteur de la charrette était une personne malintentionnée et conduisit le Sheikh jusqu'à un endroit en Egypte dans lequel on y trouvait des maisons closes.

Arrivés à destination, il dit au Sheikh : « Nous y sommes. »

Le Sheikh dit : « Ô mon fils, la prière du Maghrib est proche, ou pourrais-je prier ? Emmène-moi d'abord à la mosquée. »

Le conducteur [pointant du doigt une maison] dit : « La mosquée est là-bas. »

La porte [de cette maison] était ouverte et la femme qui gérait cet endroit était assise, à la manière avec laquelle celles qui lui sont semblables s'assoient.

Lorsqu'il la vît, il baissa son regard. A côté il y avait une chaise vers laquelle il se dirigea et sur laquelle il s'assit, attendant l'Appel à la prière (Adhan).

La femme confuse le fixa du regard.

Qu'est-ce qui amena cet homme ici ?

Il ne ressemblait pas à ses clients habituels.

Elle continua à s'interroger, mais n'osa pas lui demander ce qu'il faisait ici.

Ce qui la retint fut la timidité qu'elle contenait dans son cœur, même si elle était une prostituée. Cependant cette timidité semble apparaître uniquement devant les gens de Piété.

De son côté le Sheikh faisait du Tasbih (répétant subhan Allah), tout en regardant sa montre jusqu'à ce qu'il entendit de très loin l'Adhan du Maghrib. Il dit à la femme : « Ou est le Muedhin (i.e la personne qui appelle à la Prière canonique) ici ? Pourquoi n'appelle-t-il pas à la prière alors que son temps est arrivé ? Es-tu sa fille ? »

Elle restait silencieuse.

Il attendit un moment et dit : « Ma fille, le temps du Maghrib est court et il n'est pas permis de le retarder, je ne vois personne ici et si tu as ton Wudhu (i.e tes ablutions) alors pries derrière moi en Jama'ah (i.e groupe).

Il fit l'appel à la prière et était sur le point de faire l'Iqamah (i.e le petit appel à la prière), et sans la regarder il remarqua qu'elle était restée immobile.

Il dit : « Quel est le problème ? N'as-tu pas ton Wudhu ? »

Tout d'un coup, comme si son Iman (i.e sa Foi) s'était réveillée et qu'elle se rappelait des jours passés, une époque durant laquelle elle était emplie de pureté et loin des péchés, elle commença à éclater en sanglots tout en se jetant à ses pieds.

Le Sheikh surpris ne savait pas de quelle manière il pouvait la calmer.

Elle commença donc par raconter son histoire.

Il vit dans ses paroles de grands regrets et sentit la sincérité dans son repentir. Il lui dit alors :

« Ecoute ma fille ce que le Seigneur de l'Univers dit :

{ قُلْ يَا عِبَادِيَ الَّذِينَ أَسْرَفُوا عَلَى أَنْفُسِهِمْ لَا تَقْنَطُوا مِنْ رَحْمَةِ اللَّهِ إِنَّ اللَّهَ يَغْفِرُ الذُّنُوبَ جَمِيعًا **

Dis : « Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. » [39/53]

Tous les péchés ma fille, tous les péchés...

La porte du repentir est ouverte à tous les pécheurs et elle est tellement large qu'elle peut tous les contenir peu importe le poids de leurs péchés même si c'est la mécréance.

Donc quiconque mécroit en le Tout-Puissant après qu'il ait été croyant, mais se repent avant que l'heure de sa mort arrive, qu'il ait été sincère dans son repentir et qu'il ait restauré son Islam, Allah l'acceptera.

Allah, ma chère fille, est le plus Généreux des généreux. As-tu déjà entendu que quelqu'un de généreux ait fermé la porte au visage de ceux qui étaient venus le chercher ?

Lève-toi et va prendre un bain, couvre-toi également. Va et purifie ta peau avec de l'eau et ton cœur par des regrets et le repentir. Et tourne-toi vers ton Seigneur, je t'attendrais.

Mais ne tarde pas afin de ne pas manquer la prière du Maghrib.
Elle fit donc comme il lui demanda de faire et revint vêtue d'un nouveau vêtement et d'un nouveau cœur. Elle se mit derrière lui et pria. Elle goûta la prière et ressenti sa douceur, elle sentait également celle-ci purifier son cœur.

Quand la prière fut terminée, il lui dit : « Viens avec moi, et essaie de couper toute relation que tu as eu avec cet endroit et les gens qui le fréquentaient. Essaie également d'effacer de ta mémoire le temps passé ici. »

Demande constamment à Allah le pardon, et élève-toi par les bonnes actions.

En vérité l'adultère n'est pas un péché aussi grand que la mécréance, Hind était mécréante et elle avait dans son cœur une grande animosité envers le Prophète d'Allah (صلى الله عليه وسلم ) au point de tenter de manger le foie de son oncle Hamza (رضي الله عنه ), malgré cela elle cru au Message et fut parmi les croyantes sincères et nous commençâmes à dire : رضي الله عنها = qu'Allah soit satisfait d'elle.

Le Sheikh l'emmena dans une maison dans laquelle vivaient des femmes droites, et lui trouva un homme vertueux à qui il conseilla de prendre soin d'elle.

Référence :

1 / 252 ط المنارة بعناية مجاهد ديرانية
Repost 0
1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 22:26

 

" Que veulent faire mes ennemis de moi ? Mon jardin et mon verger se trouvent dans ma poitrine. Ou que j'aille ils m'accompagnent sans jamais se départir de moi. Pour moi l'emprisonnement est solitude, l'exécution est martyre et le banissement est tourisme"

références: Dhayl Tabaqat al Hanabila ibn Rajab al Hambali t 2 p 402
Repost 0
1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 22:21

assalamu alaykum wa rahmattullah wa barrakattuh

Voici un très joli poème composé par Safiya radhi Allahou 3anha (la tante du prophete saws), lors de la mort du prophète sallallahou 3alayhi wa sallam ...  Ôorwa rapporte : Safiyâ Bint Abdelmottalib, qu'Allah l'agrée, composa pour pleurer le prophete sallallahou 3alayhi wa sallam

Repost 0
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 12:11

Que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur notre Prophète Mohammed, ses proches et tous ses compagnons et ceux qui les suivent jusqu'au Jour de la Résurrection. Ceci dit:

هذا لقاء بين الأخت مَها بنت حسين و الغالية أم عبد الله حفظها الله زوجة سماحة الشيخ محمد بن صالح العثيمين رحمه الله تم نشره في مجلة " المتميّزة" عدد رقم 45 , رمضان 1427
Ce qui suit est un entretien avec Oumm 'Abdullah, la femme de notre Sheikh, Muhammad ibn Saleh Al-'Uthaymine (rahimahou Allah). Cette interview a été réalisée par la sœur Maha bint Hussein Ash-Shammari et publiée dans le "Magazine Al-Mutamayyizah," Riyad, Royaume de l'Arabie Saoudite; Edition No. 45, Ramadhan, 1427.
Traduit par l'Equipe Alminhadj.fr

س 1 : هل يوجد تغير في همة الشيخ في العلم والدعوة والعبادة بين شبابه وشيخوخته رحمه الله ؟
Question 1: Y a t-il eu un changement notable dans la motivation du Sheikh (rahimahou Allah), entre sa jeunesse et sa vieillesse, concernant la science, le prêche, et l'adoration?

ج : لم أجد أي نقص أو ضعف في همة الشيخ رحمه الله في العلم والدعوة والعبادة مع تقدمه في العمر ولكن على العكس فقد كانت مشاغله رحمه الله تزداد مع مرور الوقت كما هو الحال في عبادته ودعوته حتى أنه رحمه الله في شدة مرضه لم يفرط بلحظة واحدة دون ذكر أو عبادة أو تدريس أو توجيه
Réponse: Je n'ai noté aucune diminution ni affaiblissement dans la motivation du Sheikh (rahimahou Allah) concernant la connaissance, la da'wa, et l'adoration malgré son âge avancé. Bien au contraire, son programme n'arrêtait pas d'accroître avec le temps, de même que son adoration et son prêche, au tel point qu'il négligeait pas un moment de son temps dans le rappel d'Allah, dans Son adoration, dans l'enseignement ou l'orientation, durant les moments les plus critiques de sa maladie.

س 2 : أغرب ما رأيتي من الشيخ رحمه الله في حياته ؟
Question 2: Qu'avez vous pu voir de plus étonnant dans la vie du Sheikh (rahimahou Allah) ?

ج: لقد كانت حياته رحمه الله مثالاً يحتذى ومما يعجب له الإنسان صبره وهمته رحمه الله في طلب العلم ثم صبره وهمته في التعليم ونشر العلم الشرعي وكذلك فيه رحمه الله زهداً وورعاً ربما يستغربه من لا يعرف الشيخ رحمه الله عن قرب
Réponse: Sa vie (rahimahou Allah), fut un modèle à suivre ! Ce qui fascinait chez lui c'était sa patience et sa motivation (rahimahou Allah) dans la quête de la science ainsi que son engagement dans l'enseignement et la diffusion de la science. Aussi, on pouvait déceler chez lui un ascétisme [Az-Zouhd] et une abstinence (wara') qui pouvait étonner sans doute toute personne ne connaissant pas de près le Sheikh (rahimahou Allah).

س 3 : كيف يتعامل الشيخ رحمه الله مع أولاده في حياتهم الخاصة ؟
Question 3: Comment le Sheikh (rahimahou Allah), se comportait-il avec ses enfants dans leurs vies privées?

ج: كان تعامله رحمه الله مع أبناءه وبناته ينقسم إلى مرحلتين الأولى مرحلة الطفولة والصبا وفيها يحرص رحمه الله على رعايتهم والقرب منهم ثم متابعة تحصيلهم العلمي بعد التحاقهم بالمدارس كما يحرص رحمه الله في هذه المرحلة على توجيههم وإرشادهم وغرس بعضاً من مبادئ الدين الإسلامي في نفوسهم فكان مثلاً يصطحب الأولاد معه إلى المسجد لأداء بعض الفروض وكان رحمه الله يشجعهم على صيام بعضاً من أيام رمضان دون أن يرى في ذلك مشقة عليهم بالإضافة إلى تشجيعهم على حفظ قصار السور ويكافئهم على ذلك
أما المرحلة الثانية فهي مرحلة الشباب والنضج فكان رحمه الله في هذه المرحلة شديداً فيما يتعلق بتأدية الواجبات الدينية حريصاً على تأديبهم ومحاسبتهم في حالة التقصير وكان يتبع في ذلك التوجيه باللين وإذا تطلب الأمر أكثر من ذلك فإنه لا يتردد في اتخاذ ما يرى بأنه كافياً لتعديل الخطأ وتقويم الأبناء ، إضافة إلى ذلك كان رحمه الله يضع كامل ثقته في أبناءه ويترك لهم بعض الأمور ليتعودوا على الاعتماد على أنفسهم كما كان رحمه الله يحثهم دائماً على البر والصلة وكان يتفقدهم في ذلك
Réponse: Les rapports qu'il entretenait avec ses fils et filles ont été marqués par deux phases :
La première étant pendant la période de leur enfance : il prenait soin d'eux et veillait à être toujours proche d'eux. Ensuite, il suivait leur scolarité en veillant à l'évolution de leurs niveaux scolaires une fois qu'ils étaient en âge d'aller à l'école. Durant cette phase, il veillait tout particulièrement à les guider, les orienter et leur inculquer certains principes islamiques.
Par exemple, il emmenait parfois les enfants avec lui à la mosquée pour accomplir les prières obligatoires. Il les encourageait à jeûner certains jours de Ramadan sans pour autant que cela leur soit pénible . De plus, il les incitait à mémoriser certaines petites sourates du Coran et il les récompensait pour cela.
La seconde phase, celle de l'adolescence et de la maturité : il était extrêmement ferme quant à l'accomplissement des obligations religieuses, veillant ainsi à bien les éduquer sans hésiter à les réprimander en cas de négligence. Il arrivait à combiner les deux avec indulgence. Dans certains cas, il n'hésitait pas à faire ce qui était nécessaire pour changer ou corriger leurs erreurs afin d'améliorer leurs comportements. En plus de cela, il accordait une confiance totale à ses enfants et leur confiait la gestion de certaines de leurs affaires dans le but de leur apprendre à se débrouiller seul ; de même, il les encourageait continuellement à la droiture et à la préservation des liens de parenté et il les surveillait pour cela.

س 4: لماذا لم يكن الشيخ رحمه الله يحني لحيته ؟
Question 4: Pourquoi le Sheikh n'utilisait pas de henné pour sa barbe?

ج: ربما لم يكن لديه الوقت لتعهد لحيته بالحناء وأظن أنني سمعته رحمه الله يقول مثل ذلك
Réponse: Peut être qu'il n'avait pas le temps de le faire. Je pense l'avoir entendu dire quelque chose comme cela...

س 5 : متى يشتد غضب الشيخ رحمه الله وكيف كان يتعامل مع غضبك ؟
Question 5: Quand est ce que Sheikh (rahimahou Allah) s'enflait-il de colère, et comment gérait-il la votre ?

ج: يشتد غضبه رحمه الله إذا انتهكت حرمات الله ، وكان يتعامل مع غضبي على أحد الأبناء مثلاً بتهدئتي وتقديم النصيحة للمخطئ وفي العموم كان الشيخ رحمه الله هادئاً لا يغضب بسرعة كما أنه رحمه الله إذا غضب فإنه سرعان ما يزول غضبه وهذه نعمة من الله سبحانه وتعالى كنت أغبطه عليها
Réponse: Il s'enflait de colère quand on violait les interdits d'Allah. S'il m'arrivait de me mettre en colère contre l'un des enfants par exemple, il essayait au contraire de me calmer et il sermonnait ensuite celui qui avait commis l'erreur. En général, il était calme et ne s'énervait pas promptement et quand c'était le cas, alors sa colère se dissipait aussitôt. D'ailleurs je l'enviais pour ce bienfait d'Allah soubhanahou oua ta'ala.

س 6 : كيف كان يقوم الشيخ رحمه الله من نومه ؟ هل يضع منبهاً أم يطلب من أحد إيقاظه ؟
Question 6: Comment le Sheikh se réveillait-il de son sommeil ? Dépendait-il du réveil, ou demandait-il à quelqu'un de le réveiller ?

ج: كان رحمه الله يعتمد على الله ثمّ على المنبه وعلينا في إيقاظه وفي الغالب كان رحمه الله ينهض من نومه قبل المنبه وقبل أن أقوم بإيقاظه
Réponse: Il s'en remettait à Allah, ensuite au réveille-matin et ensuite à nous. Il se levait habituellement avant la sonnerie du réveil et avant que je ne le réveille.

س 7 : هل كان الشيخ رحمه الله يخرج مع العائلة للتنزه في الخارج ؟
Question 7: Est ce que le Sheikh (rahimahou Allah) sortait avec sa famille pour se promener ?

ج: نعم كان للعائلة رحلة أسبوعية وهي يوم الجمعة بعد الصلاة حيث نخرج إلى منطقة برية قريبة ونتناول طعام الغداء وكان يستغل ذلك الوقت في مشاركة أبناءه في بعض المسابقات كالجري وحل الألغاز وكان يصطحب معه بندقية صغيرة حيث يتبارى مع أبناءه على الرماية وغير ذلك
Réponse: Oui, la famille effectuait une sortie hebdomadaire tous les vendredis, après la prière (Al Joumou'a). On se rendait à un emplacement aux étendues sauvages où nous prenions notre repas. Il profitait de ce moment pour partager certaines activités avec les enfants comme la course à pied, la résolution de devinettes et il apportait également un petit fusil pour s'exercer au tir et rivaliser avec ses enfants et ainsi de suite...

س 8 : كيف كان صيام الشيخ رحمه الله طوال العام ؟
Question 8: Comment se déroulait le jeûne du Sheikh (rahimahou Allah) pendant l'année?

ج: كان الشيخ رحمه الله طوال عمره يداوم على صيام ثلاثة أيام من كل شهر وست من شوال وعشر ذي الحجة ويوم عاشوراء
Réponse: Le Sheikh a jeûné de façon régulière trois jours de chaque mois, les six jours de Shawal, les dix jours de Dhul-Hijjah, et le jour de 'Achoura et cela durant toute sa vie.

س 9 : لماذا كان الشيخ رحمه الله لا يكلم النساء مباشرة في سؤال على الهاتف ؟
Question 9: Pour quelle raison le Sheikh ne répondait jamais au téléphone de façon directe lorsque les questions lui étaient posées par des femmes?


ج: لا أدري ولكن ربما رحمه الله أنه رأى من غير المصلحة أن يظهر صوت المرأة السائلة ، أما النساء التي تطلب الفتوى بالهاتف الخاص فكان رحمه الله يرد عليهن ويقضي حاجاتهن
Réponse: Je ne sais pas vraiment, mais je suppose qu'il pensait qu'il n'était pas dans l'intérêt de la femme qui le questionnait de faire entendre sa voix. Toutefois, celles qui désiraient obtenir par téléphone une fatwa en privée, il répondait pour régler leurs problèmes.

س 10 : كيف كان الشيخ رحمه الله يختار أسماء أولاده ؟
Question 10: Comment le Sheikh (rahimahou Allah) a t-il choisit les noms de ses enfants?

ج: كان يختار بعض الأسماء مثل عبد الله وعبد الرحمن وكان يترك البقية شورى بيننا وكنا نختار الاسم ثم نعرضه عليه فيوافق أو يطلب اختيار اسم آخر
Réponse: Il choisissait des noms tels que 'Abdullah et 'Abd Ar-Rahman et ensuite il nous laissait le libre choix pour le reste de manière à ce que nous choisissions un nom pour le lui exposer. Au final, soit il optait pour, soit il nous demandait d'en choisir un autre.

س 11 : ما هي الأشياء التي كانت تفرح الشيخ رحمه الله ؟
Question 11: Quelles étaient les choses qui provoquaient la joie du Sheikh (rahimahou Allah)?

ج: مما لا شك فيه أن الشيخ رحمه الله كان يزداد سعادة عندما يرى عزاً للإسلام والمسلمين أما سعادته في منزله فكانت تتجلى في جلساته مع أبناءه كباراً وصغاراً وبعد ذلك كنت تلحظ علامة السعادة والفرح عند استقباله لأحفاده فكان رحمه الله يفتح بشته ثم يدخلهم ويبدأ بالسؤال عنهم ثم يفتح بشته ويكرر ذلك عدة مرات بعدها يأخذهم إلى مكتبته وكان يحتفظ بها بنوع معين من الحلوى كنا نحرص على ألا يجدوه إلا عنده رحمه الله فيعطيهم منها وكانوا يسمونها حلاوة أبوي كما كان رحمه الله برغم مشاغله يعودهم في منازلهم إذا سمع بمرض أحدهم وكذلك يذهب لزيارتهم في المستشفى إن كانوا هناك وكان لذلك أكبر الأثر في نفوس الأحفاد وآبائهم وأمهاتهم
Réponse: il n'y a aucun doute que la joie du Sheikh augmentait quand il voyait que l'Islam et les Musulmans jouissaient d'une grande valeur.
Concernant sa joie à la maison, elle était manifeste lors des rencontres avec sa famille et ses enfants, grands et petits.
On pouvait aussi observer chez lui des signes manifestes de joie et de plaisir quand il recevait ses petits enfants. Il ouvrait sa cape pour leur permettre d'entrer en dessous et après il les recherchait un peu avant de la rouvrir, il faisait cela plusieurs fois. Plus tard, il les emmenait dans sa librairie où il conservait une sorte de bonbon un peu spécial que les enfants appelaient "halawat abouya" (les bonbons de mon père). On s'assurait qu'ils ne puissent les trouver qu'en sa présence. En dépit de son agenda chargé, il n'hésitait pas à se déplacer pour rendre visite à ses petits enfants si l'un d'entre eux tombait malade même s'il fallait se rendre à l'hôpital si ils étaient là bas. Ce geste là provoquait chez les enfants et leurs parents un fort sentiment.

س 12 : كم عدد أبناء الشيخ رحمه الله الذكور والإناث ؟
Question 12: Combien le Sheikh (rahimahou Allah) a t'il eu de garçons et de filles ?

ج: عدد الذكور من أبناء الشيخ رحمه الله خمسة .
عدد الإناث من أبناء الشيخ رحمه الله ثلاث
Réponse: Le Sheikh a eu cinq garçons et trois filles.

س 13 : مَن أقرب أبناء الشيخ رحمه الله إلى قلبه من الأبناء والبنات
Question 13: Qui parmi ces enfants était le plus proche de son coeur?

ج: كان رحمه الله يقوم بتربية أبناءه على العدل في كل شيء كبير الأمور وصغيرها وإذا كان يرى تميزاً في أحد أبناءه عن البقية فإنه لا يمكن أن يصرح بذلك لأن من غير العدل الذي يحرص رحمه الله على توخيه في أمور أبسط من ذلك فما بالكم في ذلك
Réponse: Le Sheikh (rahimahou Allah) avait pour règle d'agir en toute équité en ce qui concerne l'éducation de ses enfants et cela en toutes choses, que cela fut d'une grande importance ou d'une importance moindre. Si il trouvait une quelconque distinction entre eux, il ne le disait jamais en public car cela ne relève pas de la justice. Si il aimait être juste dans des questions moins importantes que celle ci, alors à quoi devons nous nous attendre dans ce cas ci?

س 14 : مَن أشد أبناءه تأثراً بفقده ؟
Question 14: Qui d'entres ses enfants a été le plus affecté par sa mort ?

ج: كلهم كانوا متأثرين والحقيقة أنني كنت أشعر بأننا لسنا الوحيدين الذين فقدناه ولكن كان رحمه الله والداً للجميع فكان فقده صدمة للمسلمين في كل أنحاء الأرض
Réponse: Ils l'ont tous été, mais en réalité j'ai ressenti que nous n'étions pas les seuls à l'avoir perdu. Il (rahimahou Allah) été comme un père pour nous tous et sa disparition fut un véritable choc pour les musulmans du monde entier.

س 15 : مَن أصغر أبناءه وكم عمره ؟
Question 15: Qui est son plus jeune enfant ?

ج: أصغرهم بنت عمرها 21 سنة
Réponse: Le plus jeune d'entres eux est une fille qui a 21 ans.

س 16 : سؤال عن خطوات الشيخ في بداية مشواره في طلب العلم ودور أمنا الغالية في مساعدته ؟
Question 16: Quelles sont les différentes étapes que le Sheikh a suivi dans ses débuts pour rechercher la science, et quel a était votre rôle dans son assistance ?

ج: كان الشيخ رحمه الله تعالى قد تولى التدريس في الجامع الكبير بعنيزة خلفاً لشيخه عبد الرحمن بن ناصر السعدي رحمهما الله تعالى قبل اقتراني به ولكن ما زال رغم ذلك يعتبر نفسه في مرحلة طلب العلم أما مساعدتي له فكانت في عدم إشغاله عن التفرغ لطلب العلم ونشره حيث أقوم على خدمته وتوفير كل ما يحتاجه ويعينه على طلب العلم وكذلك متابعة الأبناء والقيام عليهم إلا فيما يتعلق بالأشياء التي تتطلب إخباره عنها ليتدخل في التوجيه والحل
Réponse: Le Sheikh (rahimahou Allah) a commencé l'enseignement dans la Grande Mosquée de Unayzah suite à la mort de son Sheikh, 'Abd Ar-Rahman ibn Nasir As-Sa'idi (rahimahou ma Allah) cela avant même que je sois sa compagne. A cette époque, il se considérait toujours comme un étudiant en science. Concernant mon assistance, cela se manifestait dans le fait de ne pas le distraire de la recherche de la science et de sa propagation. Je le servais et je mettais à sa disposition ce qui le pouvait l'aider dans on effort. Je suivais également les enfants et je m'occupais d'eux, sauf dans les sujets qui nécessitaient sa notification de manière à ce qu'il puisse diriger et chercher une solution.

س 17 : كيف كان رحمه الله يوفق بين الدعوة التي أخذت جل وقته وبين مسؤلياته والتزاماته الأسرية والاجتماعي ة ؟
Question 17: Comment a-t-il pu concilier la da'wa, qui pris la plupart de son temps, et ses responsabilités sociales et familiales?

ج: كان رحمه الله ينظم وقته ويهتم بذلك كثيراً فلتدريس والفتوى والدعوة وقت وللعبادة أوقات وللأسرة والأبناء وقت وكذلك للالتزامات العائلية وصلة الرحم أيضاً وقت وكان رحمه الله عندما لا يستطيع الوفاء بالالتزاما ت الأسرية حضورياً كان يحرص على المشاركة حتى ولو هاتفياً
Réponse: Il (rahimahou Allah) organisait son temps et il y faisait très attention. Par exemple, il consacrait du temps pour l'enseignement, les fatwas, la da'wa, l'adoration, la famille, les enfants, les responsabilités sociales et le maintien des liens de parenté. Si à certains moments il était incapable de partager directement entre certaines de ses responsabilités, il s'efforçait de le faire même par téléphone.

س 18 : ما كانت سياسة الشيخ رحمه الله التربوية في تعليم وتوجيه أبناءه ؟
Question 18: Quelle était sa politique concernant l'éducation et la direction des enfants?

ج: نظرته وسياسته في تربية أبناءه سبق التطرق لها أما ما يتعلق بالتعليم فكان رحمه الله لا يجبر أبناؤه على تخصصات بعينها بل كان يستشيرهم بذلك وما أدل على ذلك من كون أبناءه قد تخرجوا من كليات مختلفة منها الكليات العلمية والكليات الشرعية والكليات العسكرية
Réponse: concernant l'enseignement, il ne forçait pas ses enfants à choisir une spécialité ; plutôt, il avait l'habitude de les consulter pour cette décision. La preuve évidente est que ses enfants ont été diplômés de différents types de facultés, parmi elles : les facultés scientifiques, les facultés religieuses, les facultés militaires.

س 19 : بحكم عمل الشيخ وارتباطاته فإنه لا بد أن يتغيب عن بيته وأسرته فما دوركم حفظكم الله في هذا الأمر وكيف كنت تغطين فراغ الشيخ رحمه الله في حياة أبناءه ؟
Question 19: Prenant en considération le travail et l'engagement du Sheikh, ceci l'a mené inévitablement à s'absenter de la maison et de la famille. Quelle était votre rôle concernant ce problème et comment couvriez vous son absence?

ج: حتى لو تغيب رحمه الله عن المنزل سواءً في ارتباطاته العلمية والتدريسية داخل عنيزة أو إذا كان مسافراً كان رحمه الله متابعاً لأبنائه حتى ولو لم يكن موجوداً بالمنزل وذلك بالسؤال عنهم هاتفياً وكذلك بتفقدهم عند عودته ودوري لا يذكر فقد كان حسه معنا دائماً وفي العموم كنت أشعر الأبناء بأن والدهم مسؤولياته كبيره وأعمال كثيرة وأصبرهم بذلك وكان رحمه الله يعوضهم عن ذلك حال عودته
Réponse: Même si il était absent de la maison, que ce soit pour l'enseignement et la propagation dans Unayzah ou pendant ses voyages, il avait l'habitude de suivre ses enfants par le téléphone et en vérifiant leurs affaires à son retour. Cela ne servirait a rien de mentionner mon rôle car nous sentions toujours sa présence avec nous. En général, je faisais ressentir aux enfants que les responsabilités de leur père étaient grandes et qu'il avait beaucoup de travail. Ainsi, je les incitai à la patience sur cela, et il avait l'habitude de compenser cette absence à son retour.

س 20 : كيف كان الشيخ رحمه الله يتعبد في بيته ؟
Question 20: Pouvez vous nous informez au sujet de son adoration à la maison?

ج: كان يحرص رحمه الله على تأدية السنن الرواتب في المنزل إلا في حدود ضيقة وكان رحمه الله تعالى يقوم آخر الليل ليصلي ما تيسر ثم يوتر قبل الفجر إضافة إلى الذكر والاستغفار الذي لا ينقطع
Réponse: Il (rahimahou Allah) aimait faire les prières surérogatoires (Ar-Rawatib), sauf dans des circonstances limitées. Il avait l'habitude de se lever dans la dernière partie de la nuit autant que possible et il faisait alors le witr avant le fajr, en plus des formules de rappels et d'istighfâr qu'il ne délaissait jamais.

س 21: كيف كان برنامج الشيخ اليومي ومتى كان وقت نومه رحمه الله واستيقاظه، وقت الغداء، وقت العشاء، وقت الفطور ؟
Question 21: Quelle était son programme quotidien? Par exemple, quand se couchait- il, quand se levait- il et quand prenait- il son petit déjeuner, déjeuner et dîner ?

ج: ينهض الشيخ رحمه الله من نومه آخر الليل فيصلي ما شاء الله ثم يوتر قبل أذان الفجر وبعد الأذان يصلي راتبة الفجر ويوقظ أهل بيته لأداء الصلاة ثم يذهب لأداء صلاة الفجر وبعدها يعود ثم يبقى في فناء المنزل لقراءة أوراده وما تيسر من القرآن الكريم حتى قرب طلوع الشمس بعدها يخلد للنوم حتى حوالي الثامنة صباحاً وذلك في الأيام التي لا يكون مرتبطاً بها في التدريس بالجامعة بعدها يتناول طعام الإفطار ويبدأ بإنهاء أعماله وقراءاته ومطالعاته في مكتبته بالمنزل يتخلل ذلك أداءه رحمه الله لسنة الضحى حتى أذان الظهر وبعد أداء صلاة الظهر يعود للمنزل لتناول طعام الغداء مع الأبناء في الواحدة والنصف ويتلقى مكالمات الهاتف ويرد على أسئلة المتصلين حتى قبل العصر بحوالي عشرين دقيقة بعدها يخلد للراحة لمدة ربع ساعة أو ربما أقل من ذلك حتى أذان صلاة العصر فيذهب للصلاة ويبقى بالجامع لقضاء حاجات الناس الذين يتوافدون للجامع لمعرفتهم أن الشيخ رحمه الله يبقى بعد صلاة العصر للنظر في حاجاتهم وفتاواهم ثم يعود قبل المغرب إلى مكتبته للمطالعة حتى المغرب ليخرج بعدها للصلاة ثم يجلس للدرس اليومي بجامعه رحمه الله حتى بعد العشاء يعود بعدها غالباً للمنزل فيتناول عشاءً خفيفاً ثم يعود للمكتبة وفي بعض الأحيان يكون مرتبطاً بإلقاء محاضرات عبر الهاتف إلى مناطق خارج المملكة وهذا البرنامج هو السائد طوال العام إلا أنه يختلف في المواسم مثل رمضان أو الحج وكذلك في الأجازات الصيفية كما أن للشيخ رحمه الله ارتباطات ليست يومية وإنما لقاءات أسبوعية وهي إما أن تكون في المنزل أو خارجه مثل لقاءاته رحمه الله كل ليلة أربعاء في المنزل مع القضاة وكذلك له لقاءات مع الخطباء وأساتذة الجامعة ورجال الحسبة وغير ذلك حتى الحادية عشر أو الثانية عشر ثم يخلد بعدها للنوم
Réponse: Le Sheikh (rahimahou Allah) avait l'habitude de se lever pendant le dernier tiers de la nuit, priant autant qu'Allah voulait et après il faisait le witr avant l'appel à la prière d'Al Fajr. Après l'appel à la prière, il priait la prière surérogatoire avant celle de l'aube. Après, il réveillait sa famille avant de sortir pour aller accomplir salat Al Fajr à la mosquée. Ensuite, il retournait alors à la maison et s'installait dans la cour pour lire les rappels quotidien et les quelques passages du Coran jusqu'au lever du soleil. Après, il retournait dormir alors jusque vers 8h00., cela lorsqu'il n'enseignait pas à l'université.
Après son second réveil, il prenait son petit déjeuner et il finissait son travail et ses lectures dans son bureau à la maison. Il priait aussi salaat ad-duhaa avant d'aller à la mosquée pour salaat adh-dhuhr. A son retour, il déjeunait avec les enfants vers 1:30. Ensuite, il prenait les appels téléphoniques et répondait aux questions jusqu'à 20 minutes avant l'Asr. Il se reposait alors 15 minutes ou moins avant d'aller à la mosquée pour prier 'asr et pour traiter les besoins des gens qui sont venus à la mosquée sachant qu'il sera là. Il retournait ensuite à son bureau après avoir traité les besoins des gens pour lire avant de retourner à la mosquée pour maghrib et ses cours quotidiens qui durait jusqu'à isha. Habituellement, il retournait à la maison après cela pour manger un léger dîner avant d'aller à son bureau. Occasionnellement il devait donner des conférences en dehors du Royaume par téléphone. Ceci était à peu près son agenda régulier durant la majeure partie de l'année, bien que cela changeait durant certaines saisons comme Ramadan, Hajj, et les vacances d'été.
Il avait aussi des engagements hebdomadaires qui avaient lieu à la maison ou en dehors. Certains de ces engagements hebdomadaires incluaient : Mercredi soir : rencontre avec les juges, rencontre avec les imams qui étaient programmés pour donnés les khutbah du jumu'ah dans les mosquées, rencontres avec les professeurs de l'Université, et rencontres avec les gens de hisbah (ceux qui commande le bien et interdise le mal) jusque 23h ou 00h après il allait se coucher.

س 22 : ما هو برنامج الشيخ رحمه الله في رمضان خاصة بعد الفطور ؟
Question 22: Quelle était son agenda pendant Ramadan, particulièrement après iftaar?

ج: الشيخ رحمه الله في رمضان له برنامج مختلف حيث يقضي معظم الوقت في الجامع لقراءة القرآن الكريم وقضاء حوائج الناس وكان رحمه الله يستقبل الفقراء وبعض طلبة العلم طوال الشهر الكريم في المنزل يتناول معهم طعام الإفطار وبعد صلاة المغرب يعودون لتناول طعام العشاء وكان يستغل ذلك الوقت للرد على الفتاوى عبر الهاتف وكذلك يحضر إلى المنزل الكثير من الناس إما للسلام على الشيخ رحمه الله أو لطلب الفتوى
Réponse: Durant Ramadan, le Shaykh avait un agenda différent. Il passait la plupart de son temps à la mosquée pour réciter le Qur'aan et satisfaire les besoins des gens. Aussi, pendant toute la durée du mois honorable il invitait les gens pauvres et certains étudiants à rompre le jeûne à la maison. Après salaat al-maghrib, ils retournaient à la maison pour le dîner. Il profitait de ce moment pour donner des fatawa par téléphone. De plus, beaucoup de gens visitaient notre maison soit pour dire salaam au Shaykh soit pour demander une fatwa.

س 23 : أين يحب أن يقضي الشيخ رحمه الله وقت الراحة ؟
Question 23: Ou le Sheikh (rahimahou Allah) aimait t-il passer ses moment de repos?


ج: ليس للشيخ رحمه الله وقت للراحة بالمعنى المعروف فالشيخ رحمه الله طوال وقته مشغول حتى أنه إذا أراد الجلوس معنا في بعض الأوقات فإن الهاتف يأخذه ويقتطع من وقته جزءاً طويلاً فكان رحمه الله راحته في نشر العلم وقضاء حوائج الناس والفتوى
Réponse: En réalité, le Sheikh ne connaissait pas de moment de repos, tout sont temps était chargé. Même quand il était assis avec nous, le téléphone sonnait dès fois et il (rahimahou Allah) restait longtemps à répondre au téléphone. Son temps de repos était dans la propagation de la connaissance, la satisfaction des besoins des gens, et les fatwas.

س 24 : كم ساعة كان ينام الشيخ رحمه الله ؟
Question 24: Combien d'heure par jour le Sheikh (rahimahou Allah) dormait il?

ج: كان نومه المتصل لا يتعدى ثلاث إلى أربع ساعات ومجموع ساعات نومه رحمه الله لا تتعدى ست ساعات يومياً
Réponse: Son temps de sommeil continu n'excédait pas 3 ou 4heures. Au total, le Sheikh (rahimahou Allah) ne dépassait pas 6 heures par jour en sommeil.

س 25 : مَن مِن طلاب الشيخ رحمه الله كان يثني عليه ويديم ذكره ويسعد بزيارته ؟
Question 25 : Qui parmi les étudiants le Shaykh louait-il et mentionnait souvent et dont la visite le rendait heureux?

ج: كان ينظر رحمه الله إلى طلابه وكأنهم أبناؤه وكان لا يخص أحدهم بالثناء وإنما يرى أنهم سواسية كما كان رحمه الله يستقبلهم في منزله ويشاركهم في مناسباتهم ويعينهم ويدعمهم عند الحاجة كما كان رحمه الله يشاركهم في رحلات واجتماعات دورية
Réponse: Ses étudiants étaient tous égaux à ses yeux. Ils étaient tous comme ses fils, et il ne louait aucun d'entre eux en particulier, mais ils étaient tous égaux à ses yeux quand il les rencontrait ou les invitait à la maison. De plus, il partageait avec eux leurs occasions spéciales, leurs rencontres, leurs voyages, ou il les supportait si ils avaient besoin de quelque chose.

س 26 : كيف كانت أسرة الشيخ رحمه الله تتعامل مع زهد الشيخ وورعه ؟
Question 26: Comment la famille du Sheikh (rahimahou Allah) se comportait-elle face à son ascétisme et sa piété?

ج: كنا نرى أنه رحمه الله قدوة في كل شيء وكنا نكبر زهده وورعه بل كان ذلك مما يبعث فينا الراحة والطمأنينة حيث أنه رحمه الله لا يحب التكلف ولا يريد من حوله أن يكونوا متكلفين بل كان بسيطاً يحب اليسر في كل أموره
Réponse: Nous le voyions comme un exemple dans toutes choses. Nous avions de la révérence pour son ascétisme et sa piété ce qui nous confortait puisqu'il n'aimait aucunes manières artificielles ni il ne voulait de cela autour de lui. Il était une personne simple qui aimait la facilité en toutes choses.

س 27 : هل بكى الشيخ رحمه الله عند وفاة الشيخ عبد العزيز بن باز رحمه الله ؟
Question 27: A t-il pleuré à la mort de Sheikh 'Abd Al 'Aziz Ibn Baz (rahimahou Allah)?

ج: كان تأثره كبيراً عند وفاة شيخه عبد العزيز بن باز رحمه الله تعالى وقد لمس جميع من حوله من الناس مدى تأثره رحمهما الله وجمعنا بهم في جنات النعيم
Réponse: Il a été vraiment affecté par la mort de son Sheikh 'Abd Al 'Aziz Ibn Baz (rahimahou Allah), de qui il prit la science. Tout le monde autour de lui sentirent l'ampleur de l'impact profond qu'elle a eu. Qu'Allah fasse qu'on les rencontre tous dans les béatitudes du Paradis.

س 28 : هل سافر الشيخ يوماً لغير العلم وإلى أين ؟
Question 28: A t-il voyagé dans un but autre que la recherche de la science?

ج: لا لم يسافر أي سفر لغير العلم فكان مثلاً يسافر إلى مكة المكرمة للعمرة ثم تجده يحدد مواعيد للدروس بالحرم ويسافر مثلاً للرياض أو الطائف لحضور اجتماع هيئة كبار العلماء ثم تجده يحدد مواعيد للدروس في أحد المساجد ومواعيد للمحاضرات وهكذا
Réponse: Non, il n'a pas voyagé sauf pour la recherche de la science. Il voyageait à la Mecque pour la 'Umrah, où il consacrait du temps pour des conférences. De plus, il est allé à Riyad et Taïf pour participer aux rencontres du Comité des Grands Savants, où il avait aussi programmé des conférences.

س 29 : ما هي مظاهر كرم الشيخ رحمه الله مع المحتاجين ؟
Question 29: Pouvez vous nous informer au sujet de la générosité apparente du Sheikh (rahimahou Allah) envers les gens dans le besoin?

ج: كنا نلمس اهتمامه رحمه الله بالمحتاجين سواءً البعيدين أو القريبين فكان مثلاً يتفقد المحتاجين من أسرته وأقاربه ويساعدهم ويقضي حاجاتهم كما كان رحمه الله يهتم كثيرا بجيرانه من ذو الحاجات فكان يساعدهم بكل ما يحتاجونه بل يزورهم ويواسيهم في همومهم ويشاركهم في مناسباتهم وأفراحهم
Réponse: Nous sentions son attention pour les gens dans le besoin, qu'ils soient éloignés ou proches. Par exemple, il gardait un œil sur ceux qui étaient dans le besoin parmi les membres de sa famille et ses parents, ils les aidait et satisfaisait leurs besoins. Aussi, il faisait de même avec ses voisins, les aidant dans tout ce dont ils avaient besoin, les réconfortant dans leurs soucis, et partageant leurs moments de joies.

س 30 : ما تعلمت من الشيخ رحمه الله ؟ وهل تعلمت أمور الفتوى ؟ هل أفتيتي في يوماً ما ؟
Question 30: Qu'avez vous appris du Sheikh (rahimahou Allah) ? Des questions de fatwas ? Avez-vous déjà donné des fatwas ?

ج: تعلمت من الشيخ رحمه الله كل شيء يتعلق بأمور الحياة سواءً من الناحية الاجتماعية أو الشرعية، أما أمور الفتوى فلم أكن أتجرأ على ذلك ولكن كنت أعرض ما أتلقاه من أسئلة عليه رحمه الله ثم انقل فتاواه وإجاباته إلى السائلين
Réponse: J'ai appris du Sheikh (rahimahou Allah) tout ce qui est lié aux affaires de cette vie, que ce soit du point de vue social ou du point de vue légal. Concernant le fait de donner des fatwas, je ne me permettais pas de faire cela. Je lui présentais juste les questions que je recevais ensuite je rapportais ses réponses et ses fatwas à ceux qui avaient demandé.

س 31 : قبل وفاته رحمه الله بماذا أوصى أحبته وأهل بيته ؟
Question 31: Avant la mort du Sheikh (rahimahou Allah), qu'a t-il conseillé à sa famille et à ses bien-aimés?

ج: الشيخ رحمه الله لم يوص قبل وفاته مباشرة ولكن كان رحمه الله طوال حياتنا معه وطوال حياته رحمه الله مع الناس كان يوصيهم ويوجههم إلى ما ينفعهم في دينهم ودنياهم
Réponse: Le Sheikh (rahimahou Allah) n'a pas donné d'instruction spécifique avant sa mort mais tout au long de sa vie, il conseillait tout le monde et les invitait à suivre ce qui leur était bénéfique pour leur religion et leur vie ici-bas.

س 32 : نريد منك نصيحة لزوجات الدعاة وطلاب العلم ؟
Question 32: Nous voudrions un conseil de votre part pour les femmes des prêcheurs et des étudiants.

ج: أن يحفظن أزواجهن في السر والعلن وأن يعملن على تهيئة الظروف المناسبة لمواصلة أزواجهن أداء واجباتهم الدعوية والعلمية ، كما أحثهن بأن لا يجزعن من كثرة انشغال أزواجهن بالرحلات والمطالعة والقراءة وغير ذلك من أمور الدعوة لأنهن بإذن الله تعالى مشتركات في الأجر ومن جهز غازياً فقد غزا
Réponse: Elles doivent préserver leurs maris, en public et en privé. De plus, elles doivent les mettre dans les meilleurs conditions afin qu'ils puissent continuer à s'acquitter de leurs devoirs de da'wa et de connaissance. De plus, je les encourage à ne pas perdre patience face l'agenda chargé de leurs maris et le temps passé en voyage, dans la recherche de la science, la lecture et la da'wa car par la volonté d'Allah, elles ont une part de la récompense.

س 33 : موقف طريف للشيخ رحمه الله مع أبناءه أو جيرانه ؟
Question 33: y a t-il une rare et agréable rencontre qu'il a eue avec ses enfants ou ses voisins?

ج: كان الشيخ رحمه الله بسيطاً مع أبناءه وجيرانه وجميع المحيطين به ومن الأشياء الجميلة والطريفة أن الشيخ كان رحمه الله يقوم بتسجيل أناشيد وتلاوات قصيرة لأبنائه وربما يكون معهم أحد أبناء الجيران على شريط كاسيت وكان رحمه الله يعيدها عليهم في جلساته معهم بعد أن يكبروا حتى أننا نحتفظ بهذه التسجيلات حتى الآن
Réponse: Le Sheikh (rahimahou Allah) agissait avec simplicité envers ses enfants et ses voisins et tous ceux qui l'entourait. Et une de ces rare et agréable occasions est que le Sheikh (rahimahou Allah) avait l'habitude d'enregistrer certaines petites récitations et des chansonnettes pour ses enfants et parfois en présence des enfants des voisins. Ils écoutaient ensuite les cassettes avec eux durant certaines rencontres avec eux quand ils étaient un peu plus âgés. Nous avons encore certains de ces enregistrements à ce jour.

س 34 : ما هو دأب الشيخ رحمه الله في استقبال ضيوفه ؟
Question 34: Pouvez vous nous informer sur la manière dont le Sheikh (rahimahou Allah) recevait ses invités?

ج كان رحمه الله يستقبل ضيوفه بكل ترحيب وبساطة فكان لا يتكلف لهم ولا يشعرهم بأنهم ضيوف وقل ما يمر يوماً دون أن يصطحب معه رحمه الله ضيوفاً إما للغداء أو للعشاء أو بين ذلك وكنا نفرح بضيوفه ونكرمهم
Réponse: Il recevait ses invités avec simplicité et un réel sens de l'accueil. Il s'assurait qu'ils ne se sentent pas comme des invités. Il était rare qu'un jour passe sans qu'il n'amène un invité pour le déjeuner, le dîner ou entre les deux. Nous étions satisfaits de ses invités et nous les honorions.

س 35 : ما هي نصيحتك لمن يعيثون في الأرض فساداً في مملكتنا الغالية ؟
Question 35: Quelle est votre conseil à ceux qui propagent des troubles dans notre Royaume?

ج: نسأل الله تعالى أن يحمي بلادنا وأن يديم علينا نعمة الأمن والأمان وقد كان الشيخ رحمه الله يردد بأنه لا يعلم على وجه الأرض بلداً تطبق الشريعة وتلتزم بالعقيدة الصحيحة مثل هذه البلاد كما كان رحمه الله يحث على معالجة الأمور بالحكمة والموعظة الحسنة واللين دون العنف وما كان اللين في شيء إلا زانه ولا نزع من شيء إلا شانه
Réponse: Nous demandons à Allah de préserver notre terre et de continuer à nous accorder la faveur de la sécurité et de la sûreté. Le Shaykh répétait et mentionnait souvent qu'il ne connaît pas une nation sur la terre qui applique la shari'ah et qui se tienne sur la croyance correcte comme celle ci. De même, il avait l'habitude de nous encourager à gérer les affaires en utilisant la sagesse, la bonne exhortation et l'indulgence au lieu d'avoir recours à la violence.

س 36 : طلب من الشيخ رحمه الله تعجبت منه وترددت في تنفيذه ؟
Question 36: Y a t-il une chose que le Sheikh (rahimahou Allah) vous a demandé de faire qui vous sembla étrange et qui vous a fait hésité?

ج: قد يخفى على الجميع أنني كنت لا أحسن القراءة والكتابة بمعنى أنني لم أتلق تعليماً من أي نوع وبعد اقتراني بالشيخ رحمه الله كنت مهمومة ومنشغلة بخدمته وتوفير البيئة المناسبة والمريحة له لينطلق رحمه الله في طلب العلم والتعليم وبعد إنجاب أبنائنا انشغلت وتفرغت لتربيتهم إضافة إلى معاونتي ومعاضدتي للشيخ رحمه الله في حياته العلمية والعملية وبعد أن كبر الأولاد وبدأت أشغالي ومسئولياتي تقل نوعاً ما تفاجأت بأن الشيخ رحمه الله بدأ يشجعني ويحثني على الالتحاق بمدارس الكبيرات وقد ترددت في البداية ولكن ما لبثت أن قررت الالتحاق بالمدرسة وقد كان رحمه الله طوال فترة دراستي يتابع مستوى تحصيلي بل كان لا يرضى أن يوقع على كشف النتائج الخاص بي أحد من أبنائي بل يقول أنا من يوقع كل ما يخصك من الشؤون المدرسية وقد كانت فترة الدراسة فترة لا تنسى فيها من المواقف الرائعة والفوائد الجمة ما لا يمكن حصره
Réponse: Cela doit être ignoré de tous que je ne maîtrisais pas la lecture et la lecture au sens que je n'ai eu aucun type d'enseignement. Au début, quand je me suis mariée avec le Sheikh (rahimahou Allah), j'étais complètement occupée par son service et à lui fournir un correct et confortable environnement pour la recherche de la science et l'enseignement. Après que nous ayons eu nos enfants, je fus occupée avec eux, et leur éducation me prit tout mon temps en plus du temps que je passai à aider et supporter le Sheikh (rahimahou Allah) dans la recherche de la science et le travail.
Après que les enfants aient grandi et que mes responsabilités ont commencé à se réduire un peu, je fus surprise que le Sheikh (rahimahou Allah) commença à m'encourager à aller à l'école pour les personnes âgées. Bien qu'hésitant au début, j'ai décidé d'y aller. Durant cette période il suivit mon évolution et il n'acceptait pas qu'un seul de mes fils signe mes carnets de note. Il disait : Je suis celui qui signe pour tout ce qui est lié à ta scolarité. Ce moment d'apprentissage est une période qui ne peut être oubliée due aux grands et innombrables bénéfices.

س 37 : ما نوع الهدايا التي يقدمها رحمه الله لك ولأبنائه والناس ؟
Question 37: Quelle genre de cadeaux le Sheikh (rahimahou Allah) vous donnait-il, à vous-même, à ses enfants et aux gens en général?

ج: طوال عمره رحمه الله لم يبخل على قريب ولا بعيد بكل ما يستطيع ولكن أعز الهدايا التي يقدمها لنا هي دعواته رحمه الله لي ولأبنائي التي أسأل الله تعالى أن يتقبلها ويكتبها في ميزان حسناته وأن يرزقني وأبناءه رحمه الله بره بعد وفاته إنه سميع مجيب
Réponse: à aucun moment de sa vie, il ne se montra avare envers ceux qui étaient proches ou lointain de lui en donnant tout ce qu'il pouvait. Le plus précieux cadeau qu'il avait l'habitude de nous donner était ses invocations pour moi et mes enfants; je demande à Allah de les accepter, qu'Il les écrive pour lui dans son compte de bonnes actions, et qu'Il nous donne la capacité d'être pieux après sa mort.

س 38 : سؤال من د. يوسف السعيد : هل كان الشيخ رحمه الله ينقل لك ما يحدث في المسجد من أحداث ظريفة ؟
Question 38: Est ce que le Sheikh (rahimahou Allah) vous racontait des choses qui se sont passées à la mosquée?

ج: كان يذكر رحمه الله تعالى دائماً بعض المواقف التي يرى أنه من الملائم ذكرها لنا أما قصة الابن د.يوسف فربما أنه ذكرها لكن طول المدة وتقادم الوقت أدى إلى نسيانها
Réponse: Il nous disait toujours les choses qu'il jugeait utile d'être mentionnées.

س 39 : الشيخ رحمه الله حينما كان يسافر للدعوة كيف تتعاملين معه ؟
Question 39: quel comportement adoptiez-vous avec le cheikh lorsqu' il voyageait pour prêcher ?

ج: كنت أحثه وأشجعه وأسهل عليه وأوفر له ما يحتاجه وفي العموم كانت سفراته رحمه الله قليلة وكنت أرافقه في معظم رحلاته وسفراته ، أما السفر إلى خارج المملكة فلم يسافر رحمه الله إلا مرة واحدة وهي رحلته العلاجية إلى أمريكا والتي لم تستغرق إلا حوالي عشرة أيام وكنت أرافقه فيها
Réponse: J'avais l'habitude de l'inciter et de l'encourager et aussi de lui faciliter les choses en lui fournissant ce dont il avait besoin. En général, il voyageait peu et j'avais l'habitude de l'accompagner dans la plupart d'entre eux. Concernant les voyages en dehors du Royaume, il n'a quitté le pays qu'une fois, cela lorsqu'il partit se soigner en Amérique, voyage qui n'a duré que 10 jours environ et durant lequel je l'ai accompagné.

س 40: ما هو تعامل الشيخ رحمه الله مع الانترنت في أول دخول لها بالمملكة ؟
Question 40: Quel a été le degré d'utilisation d'Internet du Sheikh (rahimahou Allah) quand cela fut introduit dans le Royaume au tout début ?

ج: كان من المبادرين إلى الاستفادة من هذه الخدمة وتسخيرها لخدمة العلم الشرعي ونشره وما أدل على ذلك من عمله رحمه الله على إنشاء موقع له على الإنترنت يحوي جميع نتاجه العلمي والذي قامت ولله الحمد مؤسسته الخيرية بعد وفاته رحمه الله بتطويره والإشراف عليه
Réponse: Il fut parmi ceux qui se dépêchèrent de tirer profit de ce service et de l'utiliser pour propager et servir la science religieuse. Il n'y a rien de plus évident de cela que la mise en place de son site Internet qui contient tout ses travaux. Ce site est actuellement géré par l'organisation caritative qui a été créée après sa mort.

س 41 : متى اشترى الشيخ رحمه الله جهاز الرد الآلي ؟
Question 41: Quand le Sheikh (rahimahou Allah) acheta t-il le répondeur téléphonique automatique?

ج: من الأشياء التي تخفى عن الكثيرين أن الشيخ رحمه الله كان مهتماً بكل ما يتعلق بالأجهزة والألكترون يات الحديثة بل أن هناك من يزوده بكل ما يستجد حتى أنك تجد عند الشيخ رحمه الله بعض الأجهزة التي ربما لم تنتشر في الأسواق ومن أمثلة هذه الأشياء ما يتعلق بالساعات الألكتروني ة وأجهزة تحديد القبلة وأجهزة التسجيل والهواتف المثبتة والنقالة وأجهزة تخزين المعلومات الصوتية وأجهزة الرد الآلي على الهاتف وغيرها وبناءً على ذلك فقد كان الشيخ رحمه الله من المبادرين لاقتناء جهاز الرد الآلي أول ما نزل إلى أسواق المملكة وكان رحمه الله يحتاجه كثيراً وكان يبرمجه ويسجل عليه الرسائل بنفسه خاصة في حالة سفره حيث يقوم بتغيير الرسائل المسجلة من أماكن إقامته وكان مرجعاً لنا في مثل هذه الأمور
Réponse: Parmi les choses qui sont inconnues de beaucoup est que le Sheikh (rahimahou Allah) aimait et avait de l'intérêt pour les instruments électronique modernes. Il y avait ceux qui avaient l'habitude de lui fournir les technologies les plus récentes de telle manière que vous trouviez souvent avec lui de l'électronique qui n'avait pas encore été mis sur le marché public, par exemple : les montres électroniques, des instruments qui pouvait déterminer la direction de la qibla, des appareils d'enregistrement audio, des téléphones fixes et portables, et des répondeurs téléphoniques automatiques parmi beaucoup d'autres appareils. Il acheta ce répondeur téléphonique automatique dès qu'il fut disponible dans le Royaume. Il l'a beaucoup utilisé, le programmant souvent et enregistrant les messages de lui-même, au point où quand il voyageait, il changeait les messages de l'endroit où il se trouvait. Il était en cela une référence pour nous tous.

س 42 : هل يشتري الشيخ رحمه الله الجرائد ؟ وكيف يعرف الشيخ الأخبار المحلية والعالمية ؟
Question 42: Est ce que le Sheikh (rahimahou Allah) achetait les journaux, et comment apprenait-il les informations locales et nationales?

ج: كانت تأتي إلى المنزل إحدى الجرائد المحلية بصورة إهداء وهي جريدة الجزيرة وكان رحمه الله يطلع عليها ويتصفحها إذا سمح وقته بذلك وربما طلب منا قص بعض المقالات أو الأخبار المهمة لأنه رحمه الله يحتفظ ببعض منها، كما كان يتزود بالأخبار عن طريق المذياع وخاصة في وقت الإفطار في الثامنة أو السابعة صباحاً حيث يستمع على إذاعة القرآن الكريم وإذاعة لندن كما كان يطيل الاستماع إلى التقارير الإذاعية في حالة وجود أخبار أو أحداث هامة
Réponse: Nous recevions un des journaux à la maison en cadeau, et il le regardait si il avait du temps. Dès fois, il nous demandait de couper des articles ou des informations importants afin de les garder. Aussi, il entendait les informations à la radio, surtout pendant le petit déjeuner vers 7 ou 8 du matin quand il écoutait soit la Station Radio de Qur'aan de Riyad ou la BBC. De plus, il écoutait parfois longuement l'analyse des informations lors d'événements importants.

س 43 : كم عرض على الشيخ رحمه الله الانتقال للرياض ؟
Question 43: combien d'offres de déménagement pour Riyad le Sheikh (rahimahou Allah) s'est-il vu proposées?

ج: عرض عليه رحمه الله الانتقال من عنيزة عدة مرات فقد عرض عليه الانتقال إلى المدينة المنورة وإلى مكة المكرمة وإلى الرياض كما عين رحمه الله قاضياً في الإحساء ولكن رحمه الله كان يرى بأن بقاءه في عنيزة فيه مصلحة أكبر ولذلك رفض جميع هذه العروض
Réponse: Plusieurs fois on lui a demandé de déménager à Riyad, Médine et la Mecque. Il a même été assigné comme étant un juge à Al-Ihsaa, mais il voyait que le fait qu'il reste à Unayzah avait beaucoup plus de bénéfices, donc il refusa toutes ces offres.

س 44 : حين زيارة الملك فيصل والملك خالد والملك فهد رحمهم الله وغيرهم من الأمراء ماذا كان الشيخ رحمه الله يقدم لهم ؟
Question 44: Durant les visites du Roi Faysal, le Roi Khaled, le Roi Fahd, et les autres princes, qu'est ce que le Sheikh (rahimahou Allah) leur offrait?

ج: زار الشيخ رحمه الله في منزله الطيني بعنيزة كل من الملك سعود والملك خالد والملك فهد رحمهم الله جميعاً وكانوا غفر الله لهم يعجبون من بساطة مسكنه وورعه وزهده في هذه الدنيا
Réponse: Quand il fut dans sa maison qui était faite de boue à Unayzah, il reçu la visite du Roi Saud, le Roi Khaled, et le Roi Fahd, il furent étonnés par la simplicité de son habitation ainsi que par sa piété et son ascétisme dans la vie d'ici bas.

س 45 : هل اقترح أحد على الشيخ رحمه الله تركيب جهاز للصدى في مسجده وهل ركب الجهاز في المسجد ؟
Question 45: Y a t-il eu une offre de quelqu'un pour installer les instruments d'écho pour le microphone dans la mosquée du Sheikh (rahimahou Allah)?

ج: كان الشيخ رحمه الله لا يرى ذلك
Réponse: Le Sheikh (rahimahou Allah) n'était pas pour cela.

س 46 : هل كان الشيخ رحمه الله متزوج من غيرك ؟ وكم زوجة كان متزوجاً ؟
Question 46: Est ce que le Sheikh (rahimahou Allah) fut marié à quelqu'un d'autre que vous, et combien de femmes avait t-il?

ج: لا لم يكن الشيخ رحمه الله متزوجاً من غيري فقد تزوج الشيخ رحمه الله تعالى زوجتين توفيت عنه الأولى ثم تزوج من الثانية ولكن لم يرد الله سبحانه وتعالى أن يدوم ذلك الزواج
Réponse: Non, le Sheikh (rahimahou Allah) n'était pas marié à une autre que moi. Il était marié à deux femmes avant moi, la première mourut, et Allah n'a pas voulu que le second mariage persiste.

س 47 : نريد منك نصيحة للرجال من لديهم أكثر من زوجة ؟
Question 47: Nous avons besoin d'un conseil de votre part pour les hommes qui ont plus qu'une femme.

ج: العدل .. العدل .. العدل
Réponse: La justice... la justice... la justice.

س 48 : لو طلبت من الوالد رحمه الله أن ينصحني فبماذا تتوقعين أن يوجه نصحه لي كفتاة ؟
Question 48: Si une personne demandait au père (c'est à dire le Sheikh (rahimahou Allah)) de me conseiller en tant que fille, à quoi vous attendriez-vous?

ج: ينصحك كما ينصح بناته وجميع بنات المسلمين بتقوى الله عز وجل في السر والعلن وطاعة وبر الوالدين وصلة الرحم وحفظ الزوج واتقاء الله سبحانه وتعالى في تربية الأبناء تربية إسلامية صحيحة مبنية على اللين والرفق
Réponse: Il vous aurait conseillé comme il aurait conseillé une de ses filles et toutes les filles des Musulmans de craindre Allah en public et en privé, d'être bon avec les parents, maintenir les liens de parenté, préserver le mari, et craindre Allah concernant l'éducation des enfants basé sur l'Islam avec indulgence et gentillesse.

س 49 : كيف تلقى الشيخ رحمه الله خبر إصابته بالمرض وكيف أخبركم بذلك ؟
Question 49: Comment le Sheikh (rahimahou Allah) a t-il reçu la nouvelle de sa maladie, et comment vous informa t-il à ce sujet?

س 49 : كيف تلقى الشيخ رحمه الله خبر إصابته بالمرض وكيف أخبركم بذلك ؟
Question 49: Comment le Sheikh (rahimahou Allah) a t-il reçu la nouvelle de sa maladie, et comment vous informa t-il à ce sujet?

ج: تلقى رحمه الله خبر إصابته بالمرض بالصبر والاحتساب حتى أنه رحمه الله حمل هم تلقينا نحن للخبر وقد ذكر لي أحد أبنائي
Réponse: Il reçu la nouvelle avec patience, espérant la récompense. Un de mes fils m'a rapporté qu'après qu'il ait reçu les nouvelles qu'il leur ordonna de ne rien dire à leurs frères et sœurs ou à moi-même et que ce problème revenait à lui. Il nous transmit la nouvelle progressivement. Nous demandons à Allah de lui pardonner de lui donner une résidence spacieuse au Paradis.

س 50 : هل كان الشيخ رحمه الله يحدثكم عن المجاهدين في الشيشان وغيرها خصوصاً أنه بلغنا أنه كان حريصاً على أخبارهم بل وإفتائهم ؟
Question 50: Est ce que le Sheikh (rahimahou Allah) vous parlait des Moudjahiddins en Tchétchénie et d'autres endroits surtout qu'il nous a été transmit qu'il avait portait un vif intérêt à s'enquérir de leurs nouvelles et à leur donner des Fatwa?

ج: كان يحرص رحمه الله على متابعة أحوال المسلمين في كل مكان في فلسطين وفي الجزائر وأفغانستان والشيشان
Réponse: Il (rahimahou Allah) s'empressait de suivre l'état des Musulmans partout dans le monde : en Palestine, Algérie, Afghanistan, et Tchétchénie.

س 51 : يا ليت تعطينا كم موقف مر فيها الشيخ رحمه الله أثناء الدعوة ؟
Question 50: Si vous pouviez nous relater les différentes étapes par lesquelles est passé le Sheikh (rahimahou Allah) tout au long de sa vie de prêche ?

ج: المواقف كثيرة وقد أوردها الكثير من الذين كتبوا عن الشيخ رحمه الله بعد وفاته
Réponse: Les étapes ont été nombreuses et ceci a été rapporté dans des écrits après la mort du Sheikh (rahimahou Allah)

س 52 : علمنا أن الشيخ رحمه الله في مرضه كان يرفض أن يطلق على المرض بالخبيث وكان يسميه الخطير.. هلا حدثتنا عن هذه النقطة وعن صور صبره رحمه الله ؟Question 52: Nous avons appris que le Sheikh (rahimahou Allah) durant sa maladie refusa d'appeler son cancer “vilain”, choisissant au lieu de cela de simplement de l'appeler « dangereux ». Pouvez vous nous informer à ce sujet et au sujet de sa patience ?

ج: لم يكن ذلك بعد مرضه فقط بل كان هذا رأيه رحمه الله من قبل ذلك وكأنه رحمه الله يكره كلمة خبيث، أما صور صبره رحمه الله فقد تجلت أثناء مرضه فقد كنت أعلم أنه يعاني من ألم شديد وقد كان الألم يوقظه من نومه عدة مرات في الليل ولكنه عندما يسأل عن الألم كان يرد بوجود ألم ولكنه يضيف بأنني أقول ذلك من باب الإخبار وليس من باب الشكوى لأنه رحمه الله يعرف جزاء الصابرين
Réponse: Ceci n'était pas seulement après sa maladie, mais plutôt il avait cette opinion avant car il n'aimait pas utiliser le terme “vilain” pour cette maladie.
En ce qui concerne sa patience, elle était manifeste durant sa maladie, et je savais qu'il a considérablement souffert d'elle. La douleur le réveillait plusieurs fois durant la nuit. A chaque fois qu'il était questionné à ce sujet, il confirmait qu'elle était présente et il ajoutait qu'il leur disait cela à titre d'information et non comme une plainte, puisqu'il connaissait la récompense de ceux qui sont patients.
Toutes les louanges sont à Allah, que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur notre Prophète Mohammed, ses proches et tous ses compagnons et ceux qui les suivent jusqu'au Jour de la Résurrection.
Amin

Repost 0