Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 12:48

Pourquoi il est si difficile de dire la vérité, alors que c'est si facile de mentir ?
Pourquoi sommes-nous si somnolents dans la mosquée, mais devenons droits quand on nous appelle soudainement à la prière ?
Pourquoi il est si difficile de parler de Dieu, quand il est si facile de parler des dernières sorties et du sport ?
Pourquoi il est si ennuyeux de lire un article sur l'Islam, quand il est si facile de lire les potins des célébrités de ce monde ?
Pourquoi cela est si facile de supprimer un courrier électronique religieux alors qu'il est si faciled'expédier une blague?
Pourquoi les mosquées deviennent de plus en plus petites, alors que les clubs de danse deviennent de plus en plus grands ?
Pensez-y...

Juste rappelez-vous que Dieu vous observe. La Prière, est Ici-bas le véhicule de tout. Il y a 1400 ans, Le Prophète (salla allaho âlayhi oua sallama) avait prévu ces cas :


<Les chameaux ne seront plus employés comme des moyens de transport
<Les gens iront sur des selles qui ne sont pas des selles (des voitures ?)
<La distance sur la terre deviendra courte ;
<Les chevaux ne seront pas employés dans des guerres
<Les musulmans battront les Byzantins qui finiront par conquérir Constantinople (Istamboul) ;
<Les Juifs se réuniront de nouveau pour vivre dans le territoire de Canâan ;
<De très grands bâtiments seront construits ;
<La disparition de la connaissance et l'apparition de l'ignorance, avec beaucoup de meurtres ;
<L'adultère deviendra répandu et boire du vin deviendra naturel ;
<Le nombre des hommes diminuera et le nombre des femmes augmentera jusqu'à ce qu'il y ait 50 femmes pour séduire un seul homme.
<L'Islam deviendra usé comme le sont les vêtements, avant que personne ne sache ce que sont la participation à la grève de la faim, la prière, la charité ou encore les rituels ;
<Allah enverra une maladie sexuelle qui n'aura aucun remède ;
<Les gens commenceront à croire en les étoiles et rejetteront Al Qadar
<Les hommes passeront à côté des tombes et diront : Ah si j'étais à sa place ! (Presque tous morts suicidaires ?)
<L'Euphrate découvrira une montagne d'or pour laquelle les gens se battront (la rivière Alfourat se trouve près de la Syrie) ;
<Deux grands groupes des gens battront l'un contre l'autre et il aura beaucoup de dommages.Ils sont tous les deux de la même religion (Deuxième Guerre mondiale ?)
<Environ 30 Dajjals apparaîtront, et chacun prétend être le Messager d'ALLAH ;
Les tremblements de terre augmenteront ;
<Le temps passera rapidement ;
<Les malheurs apparaîtront ;
<Le meurtre augmentera ;
<La richesse augmentera ;
<Les femmes porteront des vêtements, mais sans vraiment porter desvêtements
LE PROPHETE A DIT : “ SI MA OUMMA PORTE 15 TRAITS, LE TOURMENT LE SUIVRA.” (JOUR DE JUGEMENT) QUELQU'UN A Demandé, “ QUE SONT-ILS, OH MESSAGER D'ALLAH ? “ IL A DIT :


1/ Quand la confiance deviendra le moyen d'obtenir du bénéfice
2/ Quand le paiement de la Zakat deviendra un fardeau ?
3/Quand les voix se lèveront dans les mosquées !
4/ Quand le leader des gens est le plus mauvais d'entre eux
5/ Quand les gens traitent un homme avec le respect parce qu'il faut le faire ?
6/ Quand beaucoup de vin est bu ?
7/ Que le vent est rouge et que la terretourne pour eux, ou que les hommes se transforment en animaux.
8/ Le Coran disparaîtra en une nuit, même dans les coeurs des hommes et aucune sourate ne sera laissée sur Terre.
9/ Quelques groupes de vieillards seront laissés et diront : nous avons entendu parler de qui disait “ LAILLAHA ILLA l'ALLAH “ et nous le répétons
10/ l'apparition du MAHDI ;
11/ l'apparition du DAJJAL (Anti-Christ) ;
12/ l'apparition de Ya'juj et de Ma'juj ;
13/ Issa (Jésus) viendra pendant le temps de Dajjal ;
14/ Le soleil se lèvera à l'Ouest ;
15/ la destruction de la Ka'ba et la réapparition de ses trésors
(en gras LES PLUS GRANDS SIGNES DE L'HEURE!)


Maintenant vous avez le choix entre deux options :


1- laisser ce message pourrir ici, et aucune malédiction ou risque ne vous arrivera (Insha-Allah)
2- Envoyer ce message à un certain nombre de gens que vous connaissez et par la grâce d'Allah vous serez bénis pour chaque personne pour laquelle vous avez expédié ce courrier électronique

Partager cet article
Repost0
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 12:27
La fille d'un prédicateur réputé a été interviewée dans un talk-show télévisé et l'animatrice lui a demandé « Comment Dieu a pu laissé une telle horreur se produire ? (La dernière tuerie au campus de viginia tech )
Cette jeune fille a donné une réponse aussi profonde que perspicace..

« Je crois que Dieu a été profondément attristé par tout ça, au moins autant que nous, mais depuis des années nous lui disons de sortir de nos écoles, de sortir de nos gouvernements et de sortir de nos vies. En tant que'gentleman' , Il s'est calmement retiré.Comment pouvons-nous espérer que Dieu nous donnera sa bénédiction et sa protection si nous insistons pour qu'il nous laisse seuls ? »

Concernant les récents évènements, attaques terroristes, tuerie dans les écoles, guerres, etc. Je crois que cela a commencé avec Madeleine Murray O'Hair (elle fut assassinée ) qui s'est plainte de ne plus vouloir la prière dans les écoles, et nous avons dit OUI.
Puis un autre a dit que nous ne devrions pas lire la Bible ou le Coran à l'école la même Bible et le même Coran qui enseignent 'Tu ne tueras point, tu ne voleras point, et aime ton prochain comme toi-même et, nous avons dit OUI.
Ensuite, le Dr. Benjamin Spock a dit que nous ne devrions pas taper nos enfants quand ils agissent mal car leur petite personnalité serait faussée et nous pourrions altérer leur estime personnelle. (Le fils du même docteur s'est suicidé).

Ils disent qu'un expert devrait savoir de quoi il parle peu importe ce qu'il nous dit et nous avons dit OUI.
Maintenant, nous nous demandons pourquoi nos enfants n'ont pas de conscience, pourquoi il ne font pas la différence entre le bien et le mal, pourquoi ils peuvent sans émotions tuer des étrangers, des parents ou eux-mêmes.
Probablement qu'à force de profondes réflexions, nous en viendrons à la conclusion que cela a à voir avec le principe de 'récolter ce qu'on a semé' ?!
C'est drôle de voir à quel point il est simple pour les gens de rejeter Dieu et se demander ensuite pourquoi leur monde devient un enfer, à quel point nous croyons tout ce que les journaux disent et remettons en question tout ce que la Bible ou le Coran dit.
C'est drôle de voir que nous pouvons envoyer des 'jokes' par mail qui se répandent comme un feu de paille mais lorsqu'on envoie des messages à propos de Dieu, les gens y pensent à deux fois avant de les partager. C'est drôle de voir que des articles impudiques,grossier s, vulgaires et obscènes se propagent si facilement et librement mais des discussions publiques sur Dieu sont supprimées des écoles et des entreprises.
C'est drôle de voir que quand vous allez lire ce mail, vous ne l'enverrez probablement pas à beaucoup de gens de votre carnet d'adresse parce que vous ne savez pas en quoi ils croient ou ce qu'ils penseront de vous.C'est drôle de voir que nous nous préoccupons plus de ce que les gens pensent de nous que de ce que Dieu pense de nous.
Partagez ce message si vous croyez qu'il en vaut la peine, si non jetez-le? Personne ne le saura ! Mais si vous jetez ce processus de réflexion, ne vous plaignez pas du mauvais état du monde dans lequel nous vivons.

BONNE MEDITATION.

source de l'image : http://www.nytimes.com/ref/us/20070418_VICTIMS_GRAPHIC.html
Partager cet article
Repost0
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 12:21
Lettre aux soeurs musulmanes

du Cheikh Al-Halabi (traduction Abu Anass)

"La louange appartient à Allah, nous Le louons, implorons Son aide et sollicitons de Lui la rémission de nos péchés. Que le salut et la paix d'Allah soient sur Son messager bien-aimé Muhammad, sur sa famille et sur tous ses Compagnons.

Chère soeur musulmane, où que tu sois sur cette terre, que le salut et la paix d'Allah soient sur toi.

Sache, tout d'abord, chère soeur en Allah, que tu es la consoeur de l'homme, égale à l'homme et que tu représentes la moitié de toute l'humanité. Tu es une mère, une épouse, une fille, une sour, une tante paternelle, une tante maternelle, une petite fille et une grand-mère. Notre Prophète, prière et salut d'Allah sur lui, a dit : « Les femmes sont les consoeurs des hommes. »

Ensuite, chère soeur musulmane, tu fais partie d'une illustre et immense communauté, la communauté de l'islam. Celle qui n'est égalée par aucune autre communauté sur cette terre. Elle a engendré des dirigeants, des hommes, des personnalités de très grande importance et des conquérants. Avant tout, ta communauté est une communauté de la guidance et de la religion droite. C'est la meilleure communauté qu'Allah - exalté soit-Il - a fait surgir pour les hommes. Elle ordonne le convenable et le bien et interdit le blâmable ainsi que le mal. Elle dirige l'humanité vers la justice et l'excellence. Elle fait sortir les hommes de l'adoration des hommes vers l'adoration du Seigneur des hommes, de l'étroitesse de cette vie d'ici-bas vers la largesse de cette même vie et de celle de l'au-delà, et de l'injustice des religions vers la justice de l'islam.

Et il n'y a pas de doute que les précédentes femmes de cette communauté ont été un élément essentiel qui a permis à cette dernière d'acquérir sa place importante et élevée.

Sache, chère soeur, qu'Allah - exalté soit-Il - a donné à la femme une immense place dans la responsabilité et dans l'honneur. Allah a dit ( traduction du sens des versets coraniques) :
« Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable, accomplissent la prière, acquittent la Zakât et obéissent à Allah et à Son messager. Voilà ceux auxquels Allah fera miséricorde, car Allah est Puissant et Sage. » (Le Repentir, v. 71)

Allah - exalté soit-Il - t'a légiféré, chère soeur, des règles et des jugements, t'a donné des spécificités qui ne sont qu'en ta faveur et en parfaite concordance avec ta nature. Allah dit à propos de Lui-même (traduction du sens des versets) :
« Ne connaît-Il pas ce qu'il a créé alors que c'est Lui le Compatissant et le Parfaitement Connaisseur. »
(La Royauté, v. 14)

Tu es invitée, chère soeur, à retourner vers Allah - exalté soit-Il, à t'accrocher à Sa religion et à suivre la Sounna authentique de Son Prophète, prière et salut d'Allah sur lui, ceci par la sincérité de ton appartenance à la communauté musulmane, par le sacrifice et la dépense pour la construction d'une génération musulmane bien guidée qui prendra à nouveau le flambeau de la foi.

Chère soeur, les ennemis de l'islam, partout dans le monde, veulent te détourner de tes honorables tâches et de tes grands efforts dans le travail de la religion et la construction de la communauté.
Nous constatons avec amertume qu'ils te proposent des tentations mondaines et excitantes, des décorations éphémères tels que les expositions de parures, de bijoux et de modèles captivants et mensongers, le tout conçu et fabriqué par les mécréants. Tout ceci n'a pour conséquences que des hystéries interminables, des passions enflammées, des ventres insatiables, des parures dévastatrices et des concurrences attractives... Comme si tu n'avais été créée que pour ces futilités que répugnent les âmes pures. Tout ceci est entouré par l'invitation au gâchis, à la jalousie, à la vantardise et à l'imitation. Puis, nous voyons ces oppresseurs allumer un feu de haine et de colère entre l'homme et toi. Tu es pour eux une fille frustrée !! Une épouse oppressée!! Une mère lésée !! Et les hommes - prétendent-ils- sont des oppresseurs, des hypocrites, des dictateurs et des tyrans.

Tout ceci n'est que conflits programmés pour que tu te rebelle contre le père, que tu t'enorgueillisse vis-à-vis du frère et que tu te retournes contre le mari. Ces gens-là ne prêchent ni la justice, ni la tendresse, ni la miséricorde, mais ils prêchent la rébellion, la destruction et l'injustice.

Nous constatons aussi, que ces tricheurs ne se contentent pas que de cela. Ils inversent les compréhensions et changent les réalités. Ils incitent la femme à sortir des règles de la législation musulmane et de ses limites. Ils représentent la piété ainsi que la pudeur comme des obstacles à la liberté et au progrès, le voile islamique comme une couverture de l'esprit et de la pensée, la prière et le jeûne comme des futilités et une perte de temps et l'obéissance au mari comme un rabaissement et une humiliation.

Chère soeur, ces gens-là, comparables à des loups sauvages, veulent que tu sois sans cesse entre leurs mauvaises mains injustes dans n'importe quel lieu : les bureaux, la rue, les endroits d'amusements et de turpitudes. dépourvue de toute éthique, religion et honneur.

Ils te veulent sans religion, sauf la religion de leurs passions sans valeurs, de leurs tentations vaines et de leurs principes ridicules. Ils ne font qu'imiter, dans tout cela, leurs ancêtres parmi les associateurs occidentaux ; car la femme - en occident - est un élément persécuté, porté à préjudice, humilié, gratuit, malgré toutes leurs prétentions et leurs proclamations à « l'égalité », quelle égalité ?. C'est plutôt l'égalité de la faiblesse, de l'humiliation et du rabaissement !!

Chère soeur, n'as tu pas vu les filles de ta catégorie qui se sont dévêtues du voile de la pudeur, qui ont accouru vers les désirs et les passions et qui ont suivi les trompeurs égarés, quelle en a été la conséquence?! Quel en a été le bénéfice ?!

Chère soeur, sois fière de ta religion car c'est ton honneur, celui de tes parents ainsi que celui de tes ancêtres. Sois un guide vertueux pour tes enfants, tes frères, tes soeurs, ta famille, tes voisins, et sois sincère dans ton appartenance à ta noble communauté. Et saches que la pudeur est un honneur chez les personnes de noble caractère et que l'impudeur est une immoralité chez les communautés vertueuses même si certains lui donnent des noms trompeurs comme « Amour », « Liberté » et « Egalité ».

Et sois sûre, chère soeur, que ton bonheur éternel est que tu sois une fille vertueuse et obéissante, une épouse fidèle et généreuse, une mère pieuse, tout ceci, entouré par la grandeur de la vérité, la clairvoyance du bien et la lumière de la foi.

Sache, chère soeur, que la prière est le pilier de l'islam et l'arbitre entre les musulmans et les mécréants, que le jeûne du Ramadan est un pilier fondamental, que l'aumône fait partie des immenses actes par le biais desquels Allah - exalté soit-Il - efface les péchés.

Rappelle-toi toujours, ô soeur, que les vêtues-nues (qui sont vêtues mais en réalité nues) qui ont abandonné l'étoffe de la pudeur pour l'habit de la civilisation éphémère, n'entreront pas au paradis et n'en sentiront pas l'odeur.

Sache et apprends-le à celles que tu connais, chère soeur vertueuse, que plusieurs conditions sont attachées au voile islamique. Parmi les plus importantes : qu'il couvre tout le corps hormis le visage et les mains (bien que les couvrir est préférable et plus pieux pour elle, surtout à cette époque!), qu'il ne soit pas une beauté en lui-même, qu'il n'attire pas les regards, qu'il ne soit pas serré au point de décrire le corps, qu'il ne soit pas transparent dévoilant ce qu'il y a en dessous, qu'il ne soit pas parfumé et qu'il ne ressemble ni aux vêtements des mécréantes et polythéistes ni aux vêtements masculins.

Dernière parole.

Que je destine à la femme en général, dans nos pays musulmans, je luis dis :
Veille à ne pas te laisser aller dans la décadence qu'a connue la femme dans les pays mécréants car elle ne trouve pas, là-bas, une religion qui puisse préserver ses droits. En ce qui concerne la femme dans les pays musulmans, quelle est son excuse alors qu'Allah - exalté soit-Il - a révélé la religion qui lui préserve toutes ses aspirations légitimes en droit et en justice ?
Nous refusons que la femme, dans nos pays, soit une perruche ne sachant que répéter tout ce qui se dit, suivre les faux désirs, porter tout ce qui se fabrique, courir derrière n'importe quelle brillance mensongère et s'essouffler après toutes les envies.
Nous voulons que la femme ait sa personnalité distincte dans la croyance, la pensée, le comportement, l'habillement et dans le mode de vie.

La croyance. C'est le plus important principe de notre noble religion. Que les femmes se méfient de faire un acte qui irait à l'encontre de cette croyance comme : invoquer autre qu'Allah - exalté soit-Il - parmi les prophètes, les saints ou les vertueux, jurer par autre qu'Allah - exalté soit-Il - égorger ou faire un vou pour un autre qu'Allah - exalté soit-Il -, aller chez les voyants et les astrologues, porter des talismans, pratiquer des séances de guérison comportant des actes d'associationnisme, ou toute chose semblable parmi les actes de mécréance et d'égarement !

En résumé :

Nous voulons que la femme musulmane mesure les choses par la voie d'Allah le Très-Grand - exalté soit-Il, qu'elle regarde cette vie à la lumière du Saint Coran, qu'elle contemple dans cette vie d'ici-bas celle de l'au-delà, qu'elle prenne l'islam comme itinéraire et la Sunna du Prophète, prière et salut d'Allah sur lui, comme un exemple et un compagnon.

C'est cette femme musulmane que nous voulons et c'est elle qui pourra réaliser dans la vie actuelle, de nombreuses choses, pour elle-même, ainsi que pour les autres.

Chère soeur, voici entre tes mains, un rappel et une subsistance sur ta route, qui peut être longue ou courte, qui se terminera par la mort, puis la tombe. Celui qui fera partie des gens du paradis, sa tombe s'élargira de soixante-dix coudées et sera verdoyante, jusqu'au Jour de la Résurrection. Et celui qui fera partie des gens de l'enfer, sera frappé par des matraques de fer et sa tombe se rétrécira jusqu'à lui briser les côtes !
Puis la résurrection ! Le jugement et le compte ! Enfin une demeure éternelle, soit dans un paradis large comme les cieux et la terre, ou bien dans un feu noir et sombre.
« Quiconque donc est écarté du feu et introduit au paradis, a certes réussi. » (La Famille d'Imrân, v. 185)

Chère soeur, ceci est le discours de l'espérance et la parole d'un loyal conseiller. Prends garde aux alliés du diable qui ne veulent que ton égarement et sois une pieuse servante d'Allah - exalté soit-Il, une descendante des pieuses ancêtres et sache que ton rôle dans la construction de la communauté est immense. Assume donc ce rôle et ne sois pas un moyen de destruction et d'anéantissement, mais plutôt une constructrice de l'honneur et de la gloire.

Il faut impérativement retourner aux deux immenses révélations : le Livre d'Allah - exalté soit-Il - et la Sunna de Son Prophète, prière et salut d'Allah sur lui, pour que l'on soit parmi les gagnants du bonheur suprême des deux demeures, celle d'ici-bas et celle de l'au-delà.
Et notre dernière invocations est : « Louanges à Allah, le Seigneur de l'univers ».
Partager cet article
Repost0
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 12:19

c'est notre nouvel an rien qu'a nous, musulmans
un nouvel secret pas mediatiser
un nouvel an qui ce celbre dans l'intimité avec Allah azawajel
un nouvel an de remerciement pout tout les bienfait qu'Il nous a accordé
un nouvel an de sérénité simple et sans excés mash Allah
je crois que je n'ai jamais autant aimé vous dire ce que je vais vous dire
Bonne année 1429 mais freres et soeur en islam je vous aime filLah

sincèrement
Qu' Allah azawajel exauce vos douha amne
qu'Il vous accorde el Firdaws amine
qu'Il vous offre une vie de couple heureuse amine
et qu'Il nous aide a avancer vers la piété
Amin

Partager cet article
Repost0
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 12:15

L'Imam Sirâj ad-Din Abû Hafs `Umar Ibn `Ali Ibn Mussa Ibn Khalîl al-Baghdâdî al-Bazzar fut un ami personnel et un compagnon d'Ibn Taymiyyah. Voici ce qu'il rapporte à son sujet :


"Pendant les nuits, il se séparait de tout le monde, s'isolant avec son Seigneur, récitant strictement le Glorieux Qur'an et répétant les diverses adorations du jour et de la nuit. Quand la nuit s'achevait, il rejoignait les gens pour la prière d'al-Fajr, accomplissant avant cela les prières surérogatoires. [...] Lorsqu'il récitait le Qur'an, il prolongeait sa récitation comme il est authentiquement rapporté que récitait le Messager d'Allah . Son inclinaison et sa prosternation, tout comme son redressement sont parmi les plus compètes jamais rapportées au regard des prières obligatoires. Et il disait le taslim très fort, si bien que toutes les personnes présentes pouvaient l'entendre...

Personne ne pouvait lui parler après la prière du matin, sauf nécessité absolue. Il restait à faire son dhikr, s'écoutant lui-même. Parfois, il laissait ceux assis à coté de lui écouter son dhikr, levant constamment ses yeux vers le ciel. Il restait dans cet état jusqu'à ce que le soleil se lève.

Pendant mon séjour à Damas, je passais une partie du jour et la majeure partie de la nuit avec lui. Il me rapprochait de lui et me faisait asseoir à ses côtés. Je pouvais entendre ce qu'il récitait et ce qu'il répétait et je voyais qu'il répétait 'al-Fatihah' encore et encore, passant tout le temps entre al Fajr et ash-Shurûq ainsi.

Aussi ai-je continué à me demander : pourquoi récite-il ce constamment ce chapitre du Qur'an à l'exclusion de tout autre? Par la suite, cela devin claire pour moi – et Allah est plus savant - qu'en agissant ainsi, son intention était de combiner sa récitation entre ce qui a été rapporté dans un hadîth et ce qui a été débattu entre les savants à savoir si l'adhkar devait avoir la priorité sur la récitation du Qur'an ou vice versa. Alors, il se dit qu'en récitant 'al-Fatihah', il ménageait les deux opinions et obtenait ainsi le bénéfice des deux actions et cela témoigne de sa forte logique et de la profondeur de sa perspicacité.

Il était rare qu'une personne intelligente ne le voie sans qu'elle vienne [à lui] et ne lui embrasse les mains. Même le plus occupé des hommes d'affaires abandonnait ce qu'il faisait pour venir le saluer et rechercher ses bénédictions [invocations?]. Avec tout cela, il donnait à chacun sa part de temps, de salutations...

S'il voyait un mal dans la rue, il s'évertuait à le faire disparaître et s'il entendait qu'une cérémonie funèbre se tenait, il se précipitait pour y prier ou s'excusait de n'avoir pu y participer. Parfois, il se rendait sur la tombe du défunt pour y prier [invocations] après avoir fini d'écouter les Hadîths.

Ensuite, il revenait à sa Mosquée ou il restait à donner des Fatawa au gens et à répondre à leurs demandes, jusqu'à ce qu'il soit l'heure de prier Dhuhr en groupe. Il passait le reste de la journée à faire cela.

Ses classes étaient en général pour les vieux, les jeunes, les riches, les pauvres, les libres, les esclaves, les hommes et les femmes. Il s'adressait à toute personne, chacun d'entre eux ayant le sentiment qu'Ibn Taymiyyah le traitait mieux qu'il ne traitait toute autre personne présente.

Il priait alors al-Maghrîb et la faisait suivre d'autant de prières surérogatoires qu'Allah en a rendu possibles. Moi ou d'autres personnes lui lisait alors ses écrits et il nous faisait bénéficier de ses divers remarques et notes. Il faisait cela jusqu'à ce que nous priions 'al-`Ishâ' après laquelle nous continuions à faire ce que nous faisons auparavant, parcourant les divers champs du savoir. Nous faisions cela jusqu'à ce qu'une grande partie de la nuit se soit écoulée. Durant tout ce temps – nuit et jour – Ibn Taymiyyah se rappelait constamment Allah, mentionnant son Unicité et implorant Son Pardon.

Et il levait constamment ses yeux au ciel, sans arrêt, comme s'il y voyait quelque chose qui accrochait sa vue. Il faisait cela durant tout le temps que j'ai passé avec lui.

Et, Subhan Allah! Comme ses jours étaient courts! Si seulement ils étaient plus longs! Par Allah, jusqu'à ce jour, je n'ai connu de meilleur moment de ma vie que celui que j'ai passé avec lui, et je n'ai été dans un état meilleur que celui dans lequel j'étais à ce moment et cela, pour aucune autre raison que la Barakah du Sheikh, puisse Allah être Satisfait de lui.

Chaque semaine, il visitait les malades, particulièrement ceux des hôpitaux.

Plus d'une personne – dont la confiance ne fait pas de doute - m'ont confirmé que la vie entière du Sheikh s'est déroulée de la manière dont j'ai été témoin. Alors, quelle adoration et quel Jihâd est meilleur que cela? "




Qu' Allah fasse de nous de pioeux musulmans amine
Partager cet article
Repost0
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 12:12

 

Mash Allah le chaton !
Avoir un chat est une sunna raison de plus pour ne pas s'en priver mash Allah !

preuves:

Les chats se promenaient entre les maisons et ils entraient dans les maisons à l'époque du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue), et le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) leur mettait le récipient afin qu'ils boivent, puis il accomplissait les ablutions aec le reste de l'eau ; et il a dit (qu'Allah prie sur lui et le salue) : (Le chat fait partie des membres de la famille, et il fait partie de ceux qui vont et viennent autour de vous" rapporté par Ahmed (22637),


 

Partager cet article
Repost0
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 23:56
voici la lettre d'une soeur convertie mash Allah elle a eu le courage que je n'ai jamis eu
qu' Allah récompense cette soeur que 'aimerai rencontré pour lui dire a quelle pont je me reconnais dans ces mots qu' Allah azawajel accorde el Fridaws a ma soeur en islam qui porte lejolie nom de Celia amine


"c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour te dire tout ce que j'ai sur le cœur.Te le dire en face serait trop dur et l'écrit de ce texte me soulage déjà...


Tout d'abord, je voudrais te dire maman que je t'aime de tout mon cœur, et je ne te remercierai jamais assez pour tout ce que tu as fait pour moi, car ce que je suis devenue aujourd'hui c'est aussi grâce à toi... maman je serais toujours là pour toi !


Ce que j'ai à te dire est très difficile mais cette chose très importante est dans mon cœur, elle est devenue ma vie et maintenant je ne peux plus te le cacher.


Maman j'ai souvent méditer ... je cherchais tellement de réponse que je n'est pu trouver que dans l'islam... maman j'ai trouvé Dieu...maman je suis la plus heureuse...maman je suis musulmane...


Maman laisse moi te dire que l'islam a touché mon cœur et aujourd'hui en vivant près de mon créateur je vis un grand bonheur ... maman j'ai la Foi en ce qui est vrai ! J'ai trouvé mon chemin dans ce monde si dur !!! Maman je suis ta fille et je serais toujours ta fille.


Te le dire pour moi était une fatalité, je ne pouvais plus te le cacher ... tu es ma mère et tu dois savoir que je suis reconvertie depuis le 20 janvier 2005. Maman je ne veux pas que tu me juges ou que tu me regardes différemment. Je n'ai pas envie de causer le moindre conflit entre nous, mon seul désir est que tu prenne conscience de ma croyance et de mes convictions... regarde cela va faire 5mois que je suis musulmane et tu n'a rien remarqué cela prouve que je n'ai pas changer et que je suis toujours ta fille.... Celle que tu as su éduquer de la meilleure façon, celle qui sera toujours près de toi ! J'aimerais tant que tu puisses concevoir la force de ma Foi, l'importance de prouver mon adoration envers Dieu et mes pratiques quotidiennes que cela impliquera. Maman je ne peux pas calculer le degrés de ma Foi parce qu' elle a pris trop d'importance pour moi, maintenant que j'ai trouvé toutes les réponses , je suis tellement bien... mais je vis mal le faite de te le cacher, je ne t'ai jamais menti : je t'ai toujours tout dis. Et je crois que la plus belle chose qui m'ai t'arrivé dans ma vie : que d'embrasser l'islam, doit être partager avec toi, tu es ma mère celle qui m'a toujours soutenu, qui m'a toujours aidée à faire mes choix, celle dont tu as toujours été fière et aujourd'hui malgré mes convictions différentes je veux rester cette petite fille.


Maman mon amour pour toi est toujours le même au contraire il grandit de jours en jours, je voudrais tant que tu comprennes ce que je ressens... tant partager avec toi les meilleurs choses de ce monde.


Je ne veux pas que tu crois que j'ai subit un lavage de cerveau ou que des musulmans m'ont mis la pression ou m'ont raconté n'importe quoi ... maman m'ont regard sur l'islam depuis mon enfance n'a été que le symbole d'admiration, maman ma Foi en Dieu a grandit que par mon propre enchantement...Jamais personne ne m'a influencé à ce niveau, j'ai toujours été seule face à moi-même pour prendre mes décisions : j'ai décidé d'être musulmane de mon plein gré. On ne peut pas persuader quelqu' un d'avoir des sentiments surtout en ce qui concerne la religion: ce que je vis c'est entre Dieu et Moi tout simplement, mon Adoration ne peut venir que de mon Cœur et il n' y a pas de formules magiques a cela c'est simplement ma Foi qui a trouvé sa place dans ma vie.


Maman oublie la vision de l'islam de TF1 ou M6... parce que ta fille est musulmane et tu verra c'est complètement différent : tu verras que je ne suis pas le symbole de le femme soumise ou oppressé mais une femme épanouie qui sait ce qu'elle fait !


Maman j'ai peur que tu conçois ma reconversion comme prise sur un coup de tête alors que cette idée m'obsédait de jour en jour ... je méditais mais mon seul obstacle c'était que tu ne l'acceptes pas. .Mais ma Foi s'intensifiait et m'a fait surmonter ma crainte, cette crainte que tu me vois différente. Maman, je suis toujours ta fille Célia... celle qui te seras toujours reconnaissante et celle qui seras toujours là pour toi.


Ma foi ne change pas notre relation si proche... au contraire le faite de te le dire me rapproche plus de toi. Tu es ma mère et j'ai pas le droit de te cacher ce genre de chose.C'est pourquoi, je profite de cette lettre pour tout te confier et pour te dire que mon envi de porter le voile ne cesse de grandir chaque jour. Maman ce voile ne signifie pas la soumission a l'homme parce qu'en islam la femme n'est pas inférieur à l'homme ...maman si tu pouvais comprendre le sens spirituel de porter ce voile tu verrais que le porter est signe de bien être. Maman quand je le met je me sens tellement protégée et proche de dieu... je me vois comme une femme respectable et non comme une femme qui se cache... au contraire !


Une musulmane voilée est un signe d'adoration envers notre créateur qui nous demande d'être pudique.


Maman, il faut que tu comprennes absolument que j' ai vraiment envi de porter ce voile, que ce n'est pas une crise d' adolescence ni une mauvaise prise de conscience au contraire c'est la meilleure chose qui m'ai arrivé dans ma vie. Dis toi aussi que de couvrir mes cheveux n'implique pas un changement de ma personnalité comme je t'ai dit c'est entre moi et Dieu... et je demeurerai toujours ta fille, celle que tu as fait grandir dans le meilleur environnement possible et celle qui te sera toujours reconnaissance.


Je conçois tout a fait que tu sois réticente à ce changement, je le comprend c'est normale... tu t'inquiète pour moi, tu crois que je me dirige vers un endroit que je ne connaît pas mais maman laisse moi juste te dire que maintenant que tu es consciente de mon changement je suis débarrassée d' un lourd poids qui était sur mon cœur...Il est vrai que ton refus m' as beaucoup tracassé mais je garde l' espoir de me voir un jour porter ce voile et marcher à tes cotés dans la rue sans aucune honte ! Mais je comprend tout a fait qu'il te faut du temps pour accepter ce changement... n'oublie pas que je serai toujours ta fille quelque soit la réaction que tu va avoir en lisant ce bout de papier qui est si important pour moi : il représente tout ce que j'ai sur le cœur...


Avec tout l'amour et l'estime qu'une fille puisse porter a sa mère je te demande de ne pas me voir différente car je suis toujours la même...


N'oublie pas que je t'aime."
Partager cet article
Repost0
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 23:48

Combien sont-ils à se préparer à vivre à deux, à former un couple, à cheminer ensemble vers l'horizon d'une famille qui prend corps et s'établit ?
Certains y pensent, d'autres déjà s'y sont engagés. Ici ou là, des histoires. On est parfois ému par l'expression des attentes et des espoirs infini des uns, et tellement attristé à l'écoute de la douloureuse expérience des autres. Peut-être es-tu toi aussi, ma sœur, mon frère, en train de te préparer à vivre cette étape de ta vie, le mariage, la moitié de ta foi... ou peut-être t'es tu déjà engagé(e) dans cette voie à deux où ton attente, grâce à Dieu, s'est peut être comblée mais au cours de laquelle, parfois, quelques doutes ont pu surgir, tu t'attendais à... autre chose.

Mon frère, ma sœur, il ne faut rien idéaliser... l'époux parfait ou l'épouse parfaite n'existe que dans tes rêves. A toi comme à chacun, Dieu à donné des qualités de cœur et d'intelligence ; à toi comme à chacun, il a donné de porter des défauts, des déficiences, des manques...
La perfection de l'humain n'est ni en toi, ni à côté de toi, ni devant toi. Il ne suffit pas de partager la même foi, les mêmes principes et les mêmes espoirs pour former un couple idéal. Combien ai-je vu de jeunes couples s'illusionner sur leur future entente, sur leur immanquable harmonie, sur leur nécessaire réussite “puisque nous sommes musulmans”. Comme si leur union n'était que la rencontre de deux univers fondés sur des principes que l'on respecte ou des règles que l'on applique... Une illusion, une vraie, qui hier promettait un petit paradis terrestre, et aujourd'hui peut faire vivre un infernal déchirement.
Combien parlent des “principes des mariages en islam” et vivent la réalité des sensibilités déchirées, meurtries, frustrées...

Aujourd'hui, davantage qu'hier, vivre en couple est un véritable défi.

Autour de nous, les hommes et les femmes se rencontrent et se quittent dans une société moderne qui confond la liberté et l'absence d'exigence, l'amour et la légèreté. Au cœur de ce quotidien, il te faut trouver les moyens de relever le défi de vivre à deux. Te préparer, apprendre et constamment essayer d'aller à la rencontre de l'autre avec patience, avec profondeur, avec douceur. Certes, les principes de l'islam vous unissent, ou vous uniront, mais chaque jour, il faut te souvenir que l'être qui vit à tes côtés est, en soi, un univers avec son histoire, son équilibre, ses blessures, sa sensibilité, ses espoirs... Apprends à écouter, apprends à comprendre, à observer, à accompagner...
Vivre à deux est l'épreuve de toutes les patiences, l'épreuve de l'attention, de l'écoute des silences, du dépassement des colères, de l'apprivoisement des défauts, du pansement des blessures. De chacun, à deux.

Ce n'est pas facile... un effort qui prend sens au cœur de la plus profonde des spiritualités, un jihad au sens le plus intense du terme : le jihad de l'amour qui rappelle que les sentiments s'entretiennent, s'approfondissent, s'enracinent à force de défis relevés, de patience alimentée et d'exigences partagées. La patience et l'attention, au cœur du couple, mènent à la lumière, s'il plait à Dieu.
Souviens toi, mon frère, ma sœur, du dernier des prophètes , exemple pour l'éternité, si attentif, si doux, si patient. Il ne rappelait pas seulement des principes, il illuminait un espace de sa présence, de son écoute, de son amour. Avant d'être la mère de ses enfants, son épouse était une femme, sa femme, un être que chaque jour il découvrait, qu'il accompagnait et qui l'accompagnait ; sujet de son attention témoin de son amour. Il savait le silence, la force d'une caresse, la complicité d'un regard, la bonté d'une attention et l'apaisement d'un sourire.

Il y a ceux qui ont tant idéalisé l'autre qu'ils n'ont jamais vraiment vu leur conjoint, il en est d'autres qui trop vite se sont quittés sans jamais avoir pris le temps de se connaître. Et tous ont bien pu rappeler les principes de l'islam, eux qui ont vécu à côté de sa profondeur, de son souffle, de sa spiritualité, de son essence. Vivre à deux, forger une relation, patienter dans l'adversité, aimer au point de supporter, enraciner à force de réformer... est une initiation à la spiritualité.
Savoir être seul avec Dieu est une promesse de mieux-être à deux. Un défi, une épreuve, loin de l'idéal, près des réalités.

Ma sœur, mon frère, il faut te préparer à vivre l'une des plus belles épreuves de la vie. Elle exige tout de toi, de ton cœur, de ta conscience, de tes efforts. La route est longue, il faut apprendre à exiger, apprendre à partager, savoir pardonner. A l'infini.
Des choses permises par Dieu, le divorce est la plus détestée. Vivre à deux est difficile : rappelle-toi que ta femme est une femme avant d'être la mère de tes enfants ; rappelle-toi que ton mari est un homme avant d'être le père de tes enfants... Savoir vivre à deux, être deux au sein même de sa famille... devant Dieu comme devant ses enfants.

Au cœur de cette rencontre, à la source de ces efforts, naît et fleurit le sens de la protection : elles sont un vêtement pour vous, vous êtes un vêtement pour elles. Savoir la patience, apprendre l'affection, offrir le pardon, c'est accéder à la spiritualité des protégés, à la proximité des rapprochés. Alors la foi devient ta lumière et "sa" présence ta protection.
"Sa" présence ? Celle de ta femme, celle de ton mari ; l'épreuve de ton cœur, l'énergie de ton amour, la moitié de ta foi. Je prie Dieu pour que cet amour soit l'école de tes efforts et la lumière de ta patience.

Partager cet article
Repost0
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 23:46
Partager cet article
Repost0
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 23:39

Aujourd'hui la science accuse le célibat, il y a 14 siècles l'Islam l'a stigmatisé

La Science accuse le célibat
:

Plus que le tabac, le célibat nuit gravement à la santé

LE MONDE | 06.09.04 | 14h29

Pour vivre longtemps, mieux vaut vivre à deux. Une récente étude de l'université anglaise de Warwick, citée par le quotidien The Independent, révèle que les hommes ou les femmes sans conjoint boivent trop, travaillent trop, sautent des repas et manquent de stabilité affective. Pour la génération Bridget Jones des trentenaires célibataires, les nouvelles sont des plus pessimistes : plus que les cigarettes, le vin et l'angoisse de prendre du poids, le célibat nuit gravement à la santé, réduisant l'espérance de vie de plusieurs années.

Dans l'étude réalisée pendant sept ans auprès de 10 000 célibataires britanniques, à paraître dans le Journal of Health Economics, les chercheurs ont constaté que les hommes qui, au début de l'enquête, n'avaient jamais été mariés ou qui étaient séparés ou divorcés avaient 10 % de chances supplémentaires de mourir que ceux ayant passé la bague au doigt. Quant aux femmes dans la même situation, le taux de surmortalité s'élevait à 4,8 %.

"Tandis que le mariage vous tient en vie, la surmortalité enregistrée chez les célibataires est comparable à celle des fumeurs", explique le professeur Andrew Oswald, à la tête de l'équipe universitaire. Les effets négatifs de la vie en solitaire agiraient particulièrement quand survient la trentaine et toucheraient tout autant les femmes que les hommes.

Si les raisons scientifiques de cette longévité écourtée n'ont pu être clairement établies par les chercheurs, la lecture du Journal de Bridget Jones, best-seller d'Helen Fielding dont est issu le film, pourrait apporter quelques pistes, comme celle de l'hygiène de vie.

A l'image de Bridget, célibattante à la recherche du prince charmant, qui meuble ses soirées de déprime à coups de pots de Nutella et de chansons romantiques sur le canapé du salon, ses congénères mèneraient une vie moins équilibrée que leurs alter ego mariés. "Ils boivent plus parce que plus souvent en société, oublient le petit déjeuner, et sont en général des bourreaux de travail puisque personne ne les attend à la maison", précise M. Oswald. La présence d'un partenaire inciterait à prendre soin de soi et à se sentir plus responsable. L'amour tiendrait donc en vie.

Aurélie Sobocinski

• ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 07.09.04

L'Islam stigmatise le célibat

Le Messager d'Allah (P) dit : «Deux rak'ah de Prière accomplies par un homme marié valent mieux que toutes les Prières accomplies par un célibataire qui passe la nuit en priant et le jour en jeûnant. »[1]

Le Messager d'Allah dit : «Les plus vils de vos morts sont les célibataires. »[2]

Selon l'Imam al-Sâdiq (p) : «Deux rak'ah (cycle de prière) accomplies par quelqu'un de marié valent mieux que soixante-dix rak'ah accomlies par un célibataire. »[3]

Le Messager d'Allah (P) dit : «Il n'est pas une institution établie en Islam, qui soit plus aimée d'Allah que le mariage. »[4]

Le Messager d'Allah (P) dit : «Quiconque se marie, acquiert la moitié de sa religion, qu'il craigne Allah pour la seconde moitié. »[5]

Le Messager d'Allah (P) dit : «Quiconque aimerait ma nature innée qu'il suive ma Sunnah (Tradition), or le mariage fait partie de ma Sunnah ».[6]

Le Messager d'Allah (P) dit : «Mariez vos célibataires, car en conséquence de quoi Allah améliorera leurs mœurs, élargira leur moyens de subsistance et renforcera leur qualité humaine. »[7]

Le Messager d'Allah (P) dit : «Quiconque a les moyens de se marier et ne le fait pas, n'est pas des nôtres. »[8]

Le Messager d'Allah (P) dit : «Attendez-vous aux moyens de subsistance (rizq) en vous mariant (le mariage appelle les bienfaits d'Allah). »[9]

Le Messager d'Allah (P), cité par l'Imam al-Kâdhim (p), dit : «Qu'est-ce qui empêche un croyant de se marier pour qu'Allah lui donne une progéniture qui donne du poids à la terre avec «Il n'y a de dieu qu'Allah»? »[10]

L'Imam al-Sâdiq (p) dit : «Quiconque s'abstient du mariage de crainte de ne pas pouvoir subvenir aux besoins de sa future famille, aura eu mauvaise foi en son Seigneur, Lequel –Il est glorifié et Sublime- dit : «S'ils sont pauvres, Allah les enrichira par Sa Grâce.[11] ». »[12]

Le Prophète (P) dit : « Mariez-vous, vos femmes seront la cause de la venue des biens chez vous (l'argent vient en se mariant) ».[13]

Le Prophète (P) dit : «O jeune ! Marie-toi, et gare-toi de l'adultère, car elle arrache la foi de ton cœur! »[14]

Selon l'Imam al-Sâdiq (p), le Commandeur des croyants, l'Imam Ali (p) dit : «La meilleure des intercessions est celle consiste à intercéder auprès d'un homme et d'une femme en faveur leur mariage jusqu'à ce qu'Allah les réunisse. »[15]

Incitant les Croyants à se marier, le Messager d'Allah (P) dit : «Mariez-vous, car je compte dominer la compétition avec les (autres) nations le Jour de la Résurrection par votre grand nombre. Et sachez que, même le fœtus avorté, lorsqu'il viendra à la porte du Paradis, et que l'on lui dit : «Entres-y », il répond, plein de colère : «Non, je n'entre pas jusqu'à ce mes parents m'y précèdent d'abord. »[16]

L'Imam al-Sâdiq (p) dit : «Mariez-vous et ne divorcez pas, car le divorce fait trembler (de colère) le Trône (d'Allah). »[17]

L'Imam al-Sâdiq (p) dit : «Mariez-vous et ne divorcez pas, car Allah n'aime pas les «goûteurs» et les «goûteuses»[19]. »
--------------------------------------------------------------------------------
[1] Makârim al-Akhlâq”, op. cit., 8e Partie, Chap. 1, p. 197.
[2] “Makârim al-Akhlâq”, op. cit., 8e Partie, Chap. 1, p. 197.
[3] Id. Ibid.
[4] “Makârim al-Akhlâq”, op. cit., 8e Partie, Chap. 1, p. 196.
[5] “Makârim al-Akhlâq”, op. cit., 8e Partie, Chap. 1, p. 196.
[6] “Makârim al-Akhlâq”, op. cit., 8e Partie, Chap. 1, p. 196.
[7] « Nawâdir al-Râwandî », p. 36.
[8] “Makârim al-Akhlâq”, op. cit., 8e Partie, Chap. 1, p. 196.
[9] “Makârim al-Akhlâq”, op. cit., 8e Partie, Chap. 1, p. 196.
[10] “Makârim al-Akhlâq”, op. cit., 8e Partie, Chap. 1, p. 196.
[11] Sourate al-Nûr, 24/32.
[12] “Makârim al-Akhlâq”, op. cit., 8e Partie, Chap. 1, p. 196.
[13] Makârim al-Akhlâq”, op. cit., 8e Partie, Chap. 1, p. 196.
[14] Makârim al-Akhlâq”, op. cit., 8e Partie, Chap. 1, p. 196.
[15] Makârim al-Akhlâq”, op. cit., 8e Partie, Chap. 1, p. 196.
[16] Makârim al-Akhlâq”, op. cit., 8e Partie, Chap. 1, p. 196.
[17] Id. Ibid.
[18] ÇáÐíä íßËÑæä ÇáÒæÇÌ æÇáØáÇÞ ãä ÇáäÓÇÁ æÇáÑÌÇá.
[19] Ceux et celles qui multiplient les mariage et le divorce

reste plus qu'as trouver la bonne personne ... lol .

Partager cet article
Repost0